VIDÉO - Les trois commandements de Cécile Duflot pour bien tweeter

Publié à 17h15, le 01 juin 2017 , Modifié à 17h17, le 01 juin 2017

VIDÉO - Les trois commandements de Cécile Duflot pour bien tweeter
Cécile Duflot était l'invitée de l'émission "Indécis", jeudi 1er juin sur Youtube.
Image Victor Dhollande-Monnier


BREF - Avec près de 20.000 tweets à son actif, Cécile Duflot figure en très bonne place au palmarès des députés-twittos. Invitée de l’émission "Indécis", publiée jeudi 1er juin sur Youtube, la députée EELV de Paris a accepté de livrer ses trois commandements pour bien tweeter.  

"Oui je tweete beaucoup et toute seule", assume d’abord Cécile Duflot. "Personne n’a mon code secret. Si je meurs, personne ne peut supprimer mon compte", poursuit-elle dans un éclat de rire. Surtout, l’ancienne ministre du Logement de François Hollande confie ses "règles" pour bien utiliser Twitter :  

J’ai plusieurs règles. Quand toi énervé, toi jamais tweeter. Quand toi fatigué, toi éviter de tweeter. Et surtout j’évite de réagir. Ça, c’est une vraie doctrine de vie, pas seulement politique. Agir, pas réagir. Répondre à l’instinct, je ne dis pas que ça ne m’arrive jamais mais c’est pas une bonne idée.

Retrouvez cette séquence en vidéo ci-dessous (à partir de 1'16) : 



Cécile Duflot a très bien fait de rajouter la mention "je ne dis pas que ça ne m’arrive jamais". Car comme tous ses haters, la députée écologiste réagit aussi à l’instinct.

"Les réseaux sociaux vous permettent de raccourcir totalement le lien entre vous et n’importe quelle personne", poursuit-elle avant d’avouer une certaine lassitude face à tous ses trolls : "C’est très dur de pêcher quelqu’un de sympa ou qui pose une question sincère au milieu d’un océan de vacheries".









[BONUS TRACK] Cécile Duflot et les space cake

Comme elle l’avait déjà dit par le passé, Cécile Duflot a déjà fumé un joint une fois. Dans la foulée, la députée de Paris fait une confession :

Je me suis posée la question. Est-ce que si c’était légalisé, parce que je défends la légalisation, je fumerais ? Je ne suis pas sûr. Je pense que je mangerais plus des trucs-là, des gâteaux.

Voilà, on n’a pas grand-chose de plus à en dire alors on pose ça là.

Du rab sur le Lab

PlusPlus