VIDÉO - Moqué mais jamais invité, Nicolas Dupont-Aignan juge Quotidien "totalitaire"

Publié à 13h58, le 24 novembre 2016 , Modifié à 14h34, le 24 novembre 2016

VIDÉO - Moqué mais jamais invité, Nicolas Dupont-Aignan juge Quotidien "totalitaire"
Nicolas Dupont-Aignan, invité de .pol. © DR
Image Amandine Réaux


Nicolas Dupont-Aignan est un spécialiste des happenings : dab à la Paris Games Week, traversée de la frontière avec des armes, blocage d’un péage… Ces coups d’éclat font généralement le buzz et sont parfois l’objet de moqueries sur les réseaux sociaux.

Invité jeudi 24 novembre de .pol, la webémission du Lab en partenariat avec Le JDD, Le HuffPost et Linternaute.com, le président de Debout la France a jugé "totalitaires" les pratiques de l’émission Quotidien (TMC). Selon le candidat à la présidentielle, il y est moqué, mais jamais invité, contrairement à Manuel Valls, par exemple. Se disant d’abord "absolument convaincu que les Français savent faire la part des choses" et assurant que "de tout temps, il y a eu des moqueries des dirigeants", le député-maire d’Yerres a toutefois déclaré :

Je n’accepte pas qu’il [Yann Barthès, ndlr] se moque de moi sans jamais m’inviter parce que cela veut dire qu’il présente toujours une image de moi détournée, truquée, sans jamais que les téléspectateurs puissent me connaître. Je trouve ça profondément injuste et en fait totalitaire. C’est une sorte de nouveau totalitarisme. Vous vous moquez de quelqu’un, vous le détruisez médiatiquement, mais vous ne l’invitez jamais pour que les mêmes téléspectateurs puissent le connaître et vous faites deux poids, deux mesures. Vous invitez monsieur Valls, vous lui cirez les pompes tout en faisant semblant de vous moquer de lui. Donc il faut que Barthès s’interroge - sa conscience - sur son rôle. [...] Il le fait parce qu’il est partial. C’est son droit. C’est la démocratie médiatique d’aujourd’hui.

L’invitation est lancée à Yann Barthès...

À revoir ci-dessous en vidéo :




#

Du rab sur le Lab

PlusPlus