VIDÉO – Philippot à un journaliste qui l'interroge sur le rôle politique de son frère : "Votre sœur fait des trucs pas terribles"

Publié à 07h12, le 14 octobre 2016 , Modifié à 09h32, le 14 octobre 2016

VIDÉO – Philippot à un journaliste qui l'interroge sur le rôle politique de son frère : "Votre sœur fait des trucs pas terribles"
© Montage Le Lab via France 2
Image Sylvain Chazot


ET TA SŒUR ? - Moult sujets irritent Florian Philippot : l'euro, le dénommé "UMPS", l'union européenne, Jean-Marie Le Pen, etc. Mais rares sont ceux capable de déclencher l'ire du numéro 2 du Front national. Face caméra qui plus est, ce qui est pour le moins inhabituel chez ce grand adepte des médias. Mais il est une histoire avec laquelle le vice-président frontiste ne parvient pas à tricher : celle de son frère, Damien Philippot, directeur d'étude au département Opinion de l'Ifop, le célèbre institut de sondages.

Toute la question est de savoir si Damien Philippot joue un rôle auprès de Florian Philippot et, par ricochets, auprès de Marine Le Pen. Sauf que cette question, on ne la pose pas au numéro 2 du FN. Sinon gare. Les journalistes d'Envoyé Spécial peuvent en témoigner.

Dans un documentaire diffusé jeudi 13 octobre, sur France 2, et intitulé Florian Philippot, le Mazarin de Marine, l'eurodéputé laisse éclater sa colère après qu'un reporter lui a parlé de son frère. Voici l'échange :

-          Envoyé Spécial : Lors de votre première rencontre avec Marine Le Pen, vous n'êtes pas seul ?

-          Florian Philippot : Non mais… je ne suis pas seul ou pas… Euh… Mais mettez les pieds dans le plat. Vous voulez parler de mon frère. Bon bah dites-le.

-          Envoyé Spécial : Est-ce que votre frère a un rôle politique ?

-          Florian Philippot : Non, il n'a pas de rôle politique. Il a ses convictions, il a sa vie, il fait ce qu'il veut.

-          Envoyé Spécial : Votre frère, on l'a vu plusieurs fois à Nanterre, au siège du Front national, on l'a vu plusieurs fois chez Marine Le Pen. Est-ce que c'est vrai ou est-ce que ce n'est pas vrai ?

-          Florian Philippot : Je n'ai pas l'habitude de le voir à Nanterre, ni chez Marine Le Pen.

-          Envoyé Spécial : On a des sources.

-          Florian Philippot : Oui, vous avez sûrement des sources. Mais moi j'ai des sources qui m'ont dit que votre sœur, elle faisait des choses pas terribles. [Silence] Vraiment, j'ai des sources. [Silence].

Un instant isolé par le Lab à revoir ci-dessous en vidéo :




Le journaliste du Monde Abel Mestre rapporte lui aussi une histoire à peu près semblable, nouvel exemple démontrant que le sujet Damien Philippot est pour le moins sensible du côté du vice-président du FN. "En fin d'un entretien que j'ai avec Florian Philippot : 'Au fait, on me dit que votre frère vient'. Et là, je ne l'ai jamais vu comme ça : il s'énerve, il se lève, il se rassoit. Il me dit que je vais détruire la carrière de quelqu'un. Je lui dis : 'Mais calmez-vous, je vous pose une question.' Voilà, donc il le prend très mal, il ne me répond pas. Et puis pendant des semaines après, il ne me répondait plus au téléphone, il m'ignorait", dit-il.

Reste que les deux frères Philippot ont collaboré, notamment lorsque l'actuel numéro 2 du FN animait le blog "Le vrai débat", note Envoyé Spécial.

Et lors de la fameuse rencontre entre Florian Philippot et Marine Le Pen, au cours d'un dîner organisé chez Paul-Marie Couteaux, qui conseillait naguère la présidente frontiste, Damien Philippot était aussi présent. "Elle [Marine Le Pen] m'a rappelé en me disant : 'Vraiment, je suis contente de les avoir rencontrés parce qu'alors vraiment ils travaillent bien. On va se voir fréquemment.' Et elle était contente de ça", raconte Paul-Marie Couteaux.

Marine Le Pen était contente mais, visiblement, Florian Philippot n'aime pas trop qu'on le lui rappelle.

 



[BONUS TRACK] L'inquiétude de Collard

Florian Philippot est l'artisan de la "dédiabolisation" du FN. Mais cela ne ravit pas tout le monde. Certains partisans de l'ancienne ligne – que l'on peut en schématisant rapprocher de la ligne défendue par Marion Maréchal-Le Pen – s'étant publiquement émus des virages empruntés par le Front nouvel mouture.

Dans le documentaire diffusé par Envoyé Spécial, c'est Gilbert Collard qui fait part de son inquiétude. Filmé à son insu, le député RBM du Gard est interrogé par le journaliste de France 2 sur l'éloignement de cet électorat historique. "Est-ce que le FN y gagne au change ?"

Voici la réponse de Gilbert Collard :



Non. Non. Et c'est pour ça que l'on a un travail très dur en ce moment. Je pense que ça éloigne de nous beaucoup de gens.

Une inquiétude assumée donc. Mais hors micro.

Du rab sur le Lab

PlusPlus