VIDÉOS – Quand Macron se fait rappeler à l’ordre au sommet social européen à Göteborg

Publié à 07h13, le 21 novembre 2017 , Modifié à 07h13, le 21 novembre 2017

VIDÉOS – Quand Macron se fait rappeler à l’ordre au sommet social européen à Göteborg
© Captures d'écran TMC.
Image Sébastien Tronche


LE MAUVAIS ÉLÈVE - Quel est le point commun entre François Hollande et Emmanuel Macron ? Vous vous dites "aucun", tant le nouveau chef de l’Etat tente de se démarquer par tous les moyens possibles de son prédécesseur, dont il a été le conseiller à l’Élysée puis le ministre. Et pourtant, vous vous trompez. Car les deux hommes ont bien une similitude au niveau de la ponctualité. Si François Hollande était réputé pour son retard légendaire, Emmanuel Macron rivalise donc avec lui.

Dernier exemple en date, à Göteborg, pour le sommet social européen, vendredi 17 novembre.

Comme l’a repéré Quotidien, l’émission de TMC, lundi, Emmanuel Macron s’est pointé un peu à la bourre pour le discours du président de la commission européenne Jean-Claude Juncker. Qui n’a pas hésité à bien afficher le Président français :

J’ai d’abord attendu que la France en marche puisse prendre place avant de commencer mon discours.

A voir en vidéo ci-dessous, isolée par le Lab :



Mais Emmanuel Macron est le "maître des horloges" et semble vouloir l’être au-delà des frontières hexagonales. Ainsi, un peu plus tard, lors d’une table ronde où chaque dirigeant européen avait deux à trois minutes de temps de parole, Emmanuel Macron s’est laissé aller à un petit débordement en parlant… dix minutes. Ce que le modérateur du débat n’a pas manqué de souligner avec autant de malice que de gêne : 

Vous avez parlé deux fois plus. Dans ce cas… ça va… Et je suis sûr que l’information vous a été donnée avant. Alors, vous saviez… Vous avez pris le temps. Merci. Mais pour les prochains intervenants, le temps de parole est de 3 minutes.

A voir en vidéo ci-dessous, isolée par le Lab :





Une séquence à voir en intégralité ci-dessous :



A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> En Suède, Macron défend un modèle social basé sur le "consensus"  

> L'Union européenne proclame un "socle commun des droits sociaux" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus