VIDÉO - Emmanuel Macron accueilli par des jets d'œufs à la Poste de Montreuil

Publié à 10h42, le 06 juin 2016 , Modifié à 11h57, le 06 juin 2016

VIDÉO - Emmanuel Macron accueilli par des jets d'œufs à la Poste de Montreuil
© CGT

Certaines personnes présentes pour accueillir Emmanuel Macron, ce lundi 6 juin, devant la Poste de Montreuil, n'étaient pas venues les mains vides. Au contraire, plusieurs d'entre elles avaient prévu, pourl'occasion, plusieurs offrandes pour le ministre de l'Économie, notamment des boulettes de papier et des œufs, ce qui, combiné ensemble, ne donne rien de très comestible.

C'est donc entouré d'agents de sécurité et de policiers que le fondateur du mouvement "En Marche" a parcouru les quelques mètres le séparant de l'entrée de la Poste, sous les huées du public, les sifflets, les insultes et les protestations vives contre la loi El Khomri.

Un "walk of shame" que ne renieraient pas les Moineaux de King's Landing au cours duquel Emmanuel Macron a même été visé par des œufs lancés par les manifestants, comme on peut le voir sur une vidéo postée ce lundi matin par l'Union Régionale CGT Île-de-France :

Sur Twitter, une femme se présentant comme une travailleuse sociale auprès d'Emmaüs a posté une photo où l'on voit clairement le ministre de l'Économie touché par des éclats, ses cheveux étant, sur le coin gauche de sa tête, tout humides et pâteux, certainement touchés par du blanc d'œuf. Ce qui serait inutile : c'est le jaune d'œuf qui a des vertus nourrissantes pour les cheveux, pas le blanc. 

Emmanuel Macron était présent à la Poste de Montreuil pour dévoiler un timbre célébrant le 80ème anniversaire du Front populaire.

Les manifestants étaient venus marquer leur opposition à la Loi El Khomri. Si Emmanuel Macron n'est pas directement concerné par cette réforme du Droit du Travail, son positionnement iconoclaste au sein du gouvernement, et plus largement au sein du paysage politique français, en fait un symbole social-démocrate, voire social-libéral. 

[Edit 11h55]

Emmanuel Macron a rapidement réagi à cette prise à partie auprès de différents médias. "J'ai cette caractéristique d'aller au contact de celles et ceux qui manifestent, je l'ai fait depuis le début et je continuerai à le faire parce que c'est ça le vrai respect", a-t-il affirmé, avant de dénoncer ce manque de "respect" venant de personnes qu'il a qualifiées "d'agitateurs professionnels" et qui "donnent des leçons de respect" :

"

Ce sont les mêmes qui après, sur internet, vous donnent des leçons de respect, vous dites que vous méprisez. Donc il faut pas se tromper. Ce que j'ai vu ce matin, c'est pas du respect, ce sont des comportements inacceptables.



Ce ne sont d'ailleurs pas des syndicalistes et pas des Montreuillois. Ce sont des agitateurs professionnels, qu'ils continuent à agiter.

"

Dans des propos rapportés par France Info, le ministre parle de "honte pour le pays" :

"

Je vais toujours au contact pour discuter, mais là vous avez des gens qui vous jettent des oeufs et qui vous insultent. Franchement, c'est une honte, c'est une honte pour le pays quand je vois la situation de vraie souffrance sociale dans laquelle se trouvent celles et ceux qui peuvent être dans la précarité. Je n'ai pas l'impression que ces gens là les défendent. Cette société, elle a des injustices, il faut lutter contre elles, mais là c'est de la violence, du blocage. Et ce n'est pas une excuse d'être en colère.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus