Visite de l’Assemblée facturée 119€ : François de Rugy saisit la déontologue du cas d'une députée LREM

Publié à 09h02, le 08 septembre 2017 , Modifié à 09h26, le 08 septembre 2017

Visite de l’Assemblée facturée 119€ : François de Rugy saisit la déontologue du cas d'une députée LREM
François de Rugy. © AFP
Image Sébastien Tronche


L’information a fait scandale et plusieurs députés se sont indignés de voir la députée LREM Pascale Fontenel-Personne organiser des excursions à l’Assemblée nationale pour 119 euros. Au lendemain de la révélation de cette affaire par Marianne, François de Rugy s’est penché sur la polémique.

Ce vendredi 8 septembre, le président LREM de l’Assemblée nationale annonce donc sur Twitter avoir saisi la déontologue de la chambre basse, Agnès Roblot-Troizier :

J'ai saisi la déontologue de l'Assemblée nationale de la situation de Pascale Fontenel-Personne, que j'ai informée de cette décision.

Avant de gagner la bataille des législatives, Pascale Fontenel-Personne dirigeait avec son mari Access Tours Le Mans, une PME spécialisée dans les excursions touristiques pour les séniors. Pas question pour elle d’abandonner cette petite entreprise, bien au contraire. Dans la brochure de fin d’année 2017 qu’a exhumée Marianne, la société propose une visite de la France miniature, le *privilège* d’assister à l’émission de Jean-Luc Reichman Les 12 coups de midi,… mais aussi la visite de l’Assemblée nationale. Deux sorties au palais Bourbon sont prévues les 12 octobre et 4 décembre prochains. Pour 119 euros (par personne, transport et déjeuner compris), un déjeuner est prévu dans la capitale. Ensuite, les participants pourront visiter l’Assemblée "en présence de [la] députée".

Pourtant, d’ordinaire, les visites de l’Assemblée, qui sont légion, sont toujours gratuites, comme le précise le site de l’Assemblée nationale. L’article premier du code de déontologie de l’Assemblée nationale est encore plus précis :

Les députés doivent agir dans le seul intérêt de la nation et des citoyens qu’ils représentent, à l’exclusion de toute satisfaction d’un intérêt privé ou de l’obtention d’un bénéfice financier ou matériel pour eux‐mêmes ou leurs proches.

En clair, recevoir de l’argent pour faire une visite guidée de l’Assemblée est totalement illégal pour un député. C’est sur ce point que devra donc se pencher la déontologue du Palais Bourbon.

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, Pascale Fontenel-Personne tient à faire "une mise au point". "Je n'ai rien à me reprocher", écrit-elle après avoir précisé s'être mise en retrait de son entreprise et que "le tarif comprend le trajet entre le Mans et Paris, le repas ainsi que les déplacements divers" :

Il n'a jamais été question de faire payer l'entrée de l'Assemblée nationale, la visite étant gratuite.

"Dans un souci de transparence à laquelle je suis profondément attachée, j'avais déjà enclenché la procédure de cession de mes parts au seins de l'entreprise. J'ai également demandé qu'elle cesse toute activité en lien avec le Parlement afin qu'aucune confusion ne soit possible", ajoute-t-elle encore.

Du rab sur le Lab

PlusPlus