"Vous nous prenez pour des Niakoués ?!" : échange surréaliste entre FN et LR au conseil régional de Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Publié à 12h18, le 29 janvier 2016 , Modifié à 18h41, le 30 janvier 2016

"Vous nous prenez pour des Niakoués ?!" : échange surréaliste entre FN et LR au conseil régional de Nord-Pas-de-Calais-Picardie
© AFP
Image Le Lab

Marine Tesse pour

UN MAXIMUM DE BAROUF - "Vous nous prenez pour de Niakoués ?!". Une question entendue à la première séance plénière du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, dans la nuit du 28 au 29 janvier. Elle est l'oeuvre de l'élu FN Jacques Danzin, à l'attention du nouveau président LR de la région, Xavier Bertrand, rapporte Le Monde ce vendredi 29 janvier. L'ex-ministre promet de porter plainte.

Cette *amabilité* s'est produite au bout d'une interminable séance (15 heures), alors que Philippe Eymery (FN) proposait à l'exécutif de démanteler les camps de migrants. Le président du groupe, qui remplaçait Marine Le Pen (retenue à Milan pour le bal des extrémistes européens), accuse Xavier Bertrand d'être "coresponsable de la situation" ("trafics, mafias et viols") :

Monsieur Bertrand, vous avez été ministre sous Chirac et Sarkozy, donc vous êtes coresponsable de cette situation. Un jour, l’histoire vous jugera.

La cinquantaine de conseillers frontistes dégaine les pancartes "Je suis Calais". S'ensuivent sifflets, gros chahut, et la fameuse réplique du conseiller régional Jacques Danzin, "Vous nous prenez pour des Niakoués ?!".

Un échange isolé par la télé locale Wéo.

À l'initiative de Gérald Darmanin, les élus de la majorité finissent par se lever et entonnent La Marseillaise. Le bras droit de Xavier Bertrand, qui promet des "suites juridiques", a réagi sur Twitter, dénonçant un propos "infâme et insupportable sur fond de relent colonial".





Bilan des courses, il aura fallu :

- Cinq heures avant de rentrer dans le vif du sujet.

- Quinze heures pour voter 11 points seulement fixés à l'ordre du jour (allègements de cotisations sociales, plan d’urgence pour les agriculteurs, aide aux transports, etc.)

- Compter sans les votes des élus FN, qui se sont quasi-systématiquement abstenus.

"Le plus important c’est que vous avez montré votre vrai visage, celui de la haine et du mépris", a dit le président de la région à l'attention des élus FN. Aucun élu socialiste n'aura pu réagir, le PS étant absent des sièges de l'hémicycle nordiste depuis la débâcle des régionales et le retrait de Pierre de Saintignon après le premier tour.

Du rab sur le Lab

PlusPlus