Yannick Jadot élu candidat d’EELV face à Michèle Rivasi pour la présidentielle de 2017

Publié à 19h03, le 07 novembre 2016 , Modifié à 22h36, le 07 novembre 2016

Yannick Jadot élu candidat d’EELV face à Michèle Rivasi pour la présidentielle de 2017
© AFP
Image Sébastien Tronche


Cécile Duflot, grande favorite du scrutin éliminée dès le premier tour, le suspense était grand pour le second tour de la primaire d’Europe Ecologie – Les Verts. Et les électeurs écolos ont tranché, ce lundi 7 novembre en faveur de l’eurodéputé Yannick Jadot. Il remporte ainsi l’investiture d’EELV pour l’élection présidentielle de 2017 face à Michèle Rivasi.

Le score est sans appel. Yannick Jadot termine ce duel final avec 54,25% des suffrages contre 40,75% pour Michèle Rivasi.

Yannick Jadot était déjà arrivé en tête au premier tour avec 35,61 % devant la députée européenne Michèle Rivasi (30,16 %) et Cécile Duflot (24,41%). Une autre eurodéputée, Karima Delli, était quant à elle arrivée en quatrième position avec 9,82 %.

Cet ancien de Greenpeace, député européen depuis sept ans et grand pourfendeur des traités transatlantiques Ceta et Tafta, a été immédiatement félicité pour "ce super score" par Michèle Rivasi, soucieuse de "travailler en équipe" avec lui. Si cette dernière a observé qu'avec trois candidates, c'est le seul homme participant à l'élection qui l'a emporté, elle l'a surtout prévenu : "Pas question de faire alliance avec le PS, que les choses soient claires". L'eurodéputée perdante a tweeté son soutien au vainqueur avec un montage Photoshop :





Surprise : Cécile Duflot était présente au siège du parti écologiste où les résultats étaient proclamés. Elle ne s'était pas exprimée depuis sa cuisante défaite le 19 octobre dès le premier tour. La députée de Paris s'est prêtée au jeu des photos mais n'a pas pris la parole. Elle a prévu de réunir ses proches et soutiens à la fin du mois pour "travailler ensemble et dresser des perspectives" pour l'après-2017.

Quant au vainqueur, il a prononcé un discours plutôt consensuel, reprenant les grands thèmes du programme des écologistes, et promettant de "porter" un "récit de l'écologie" qui soit "subversif, exaltant et pragmatique". Interrogé après sa prise de parole, il a assuré "viser un score à deux chiffres", comme celui qu'aurait pu faire Nicolas Hulot s'il s'était présenté.







A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Comment Cécile Duflot explique sa déroute à la primaire EELV

> Cécile Duflot n’a pas donné de nouvelles à ses concurrents à la primaire EELV depuis sa défaite 

> Aurélie Filippetti invite le vainqueur de la primaire EELV à participer ensuite à celle du PS 

Du rab sur le Lab

PlusPlus