19 tweets que François Hollande devrait penser à effacer s'il veut se présenter en 2017

Publié à 15h08, le 18 avril 2016 , Modifié à 09h56, le 19 avril 2016

19 tweets que François Hollande devrait penser à effacer s'il veut se présenter en 2017
François Hollande © AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

#PASSIONARCHIVES – François Hollande est sans doute l'un des rares à croire encore qu'il peut être réélu en 2017. C'est même pour cela qu'il envisage de se présenter à sa réélection. "Je suis mon chemin, j’irai jusqu’au bout et personne ne m’arrêtera", jure le chef de l'État, comme le rapporte ce lundi 18 avril le journaliste d'Europe 1 Antonin André. Une source anonyme va même plus loin en comparant l'actuel président de la République au sélectionneur de l'équipe de France de football championne du monde. "Hollande, c’est Aimé Jacquet en 1998. Toute la presse est contre lui et le sous-estime, mais il va gagner", assure-t-on dans les couloirs de l'Élysée.

Évidemment, quitte à retenter sa chance au scrutin populaire, autant être confiant. Mais cette confiance ne saurait aller à l'encontre d'une certaine prévoyance. Par exemple, en terme d'empreinte numérique, François Hollande serait peut-être plutôt inspiré de supprimer certains messages postés, durant la dernière présidentielle, sur Twitter, et qui reprennent pour la grande majorité des déclarations de l'époque. Le Lab a décidé d'en retenir 19, 19 tweets que le chef de l'État devrait penser à supprimer s'il souhaite se représenter en 2017 (liste non-exhaustive).

 

  • 3 janvier 2012

Dans une tribune publiée dans Libération, le candidat socialiste se présente déjà comme le candidat du "changement" face au président sortant, aka Nicolas Sarkozy. Et quoi de mieux pour attaquer le pouvoir en place que de parler de son bilan – même si selon Manuel Valls, on ne gagne pas une présidentielle sur un bilan ?



 

  • 15 janvier 2012

Non, vraiment, le président sortant ne sera pas capable de trouver des solutions au cours d'un deuxième mandat.



 

  • 30 janvier 2012

À moins de trois mois du premier tour de l'élection présidentielle, et alors que Nicolas Sarkozy n'a pas encore annoncé sa candidature, François Hollande moque l'impopularité du chef de l'État. La cote de popularité de l'occupant de l'Élysée en janvier 2012 s'élevait à 37% (baromètre Ifop pour Paris Match).  Aujourd'hui, l'actuel président de la République est à 14% d'opinion favorable (Ifop pour Le Journal du dimanche).


 

  • 14 février 2012

Alors que Nicolas Sarkozy s'apprête à annoncer, sur TF1, sa candidature à l'élection présidentielle, François Hollande le nargue à nouveau sur son bilan. Un bilan qu'il aimera par la suite présenter comme son "boulet".


Avant même cette annonce, François Hollande, imitant François Mitterrand esprit 1981, estimait que plutôt que de présenter ses vœux, Nicolas Sarkozy aurait mieux fait de présenter "ses excuses".


 

  • 15 février 2012

Face au président sortant, le changement est vraiment la thématique de la campagne de François Hollande. Cela se résume ainsi : Nicolas Sarkozy, stop ou encore ?


 

  • 6 mars 2012

Invité d'Europe 1, le candidat socialiste attaque à nouveau le président sortant. Et estime que c'est bien gentil de faire des propositions alors qu'on a été au pouvoir pendant cinq ans… En gros, cela ne sert à rien de sortir des lois de son chapeau à quelques mois du terme de son mandat.


 

  • 14 mars 2012

En déplacement à Marseille, le candidat François Hollande exprime encore ce besoin de nouveauté auquel, il pense, aspire la France.


 

  • 28 mars 2012

En meeting à Nice, François Hollande fustige l'action de Nicolas Sarkozy, jugeant que malgré les dires de ce dernier, c'est bien lui qui est responsable de la situation de la France.



 

  • 10 avril 2012

À moins de deux semaines du premier tour, François Hollande moque à nouveau l'impopularité de Nicolas Sarkozy, prenant à témoin "le peuple qui n'en peut plus".


  • 11 avril 2012

Sur le plateau de Des paroles et des Actes, François Hollande répond aux attaques sur sa prétendue inexpérience en moquant l'image du chef de l'État de l'époque.

>br />

 

  • 13 avril 2012

Dans la dernière ligne droite, François Hollande reprend un argument de campagne : reconduire Nicolas Sarkozy à l'Élysée ne sert à rien.


 

  • 20 avril 2012

Et puis, à Charleville, le candidat socialiste juge que le bilan du président sortant appelle un changement de présidence. Tout simplement.


 

  • 23 avril 2012

Au lendemain du premier tour qui l'a vu arriver en tête, François Hollande reprend le fil de ses attaques contre Nicolas Sarkozy. Et demande aux Français, depuis Lorient, s'ils ont vraiment envie de voir le président sortant rester à l'Élysée cinq années de plus.


 

  • 26 avril 2012

Nouvel angle d'attaque cette fois : le candidat socialiste reprend les mots de Nicolas Sarkozy à son compte et explique qu'il sera bien jugé sur le taux de chômage. Exactement ce qu'a annoncé, le concernant, François Hollande, conditionnant ainsi sa candidature en 2017 à une baisse du chômage.


 

  • 27 avril 2012

Quand soudain, après avoir prôné le changement (de président), François Hollande demande le remplacement (du président).



 

  • 2 mai 2012

Lors du débat de l'entre-deux tours de la présidentielle, François Hollande dénonce l'apparent optimisme de Nicolas Sarkozy. Une phrase qui n'est pas sans rappeler le "ça va mieux" lancé par l'actuel chef de l'État jeudi 14 avril sur France 2.


 

  • 3 mai 2012

Depuis Toulouse, François Hollande trouve une nouvelle formule pour fustiger l'échec de la présidence Sarkozy


Du rab sur le Lab

PlusPlus