Élections départementales : Jean Sarkozy ne sera finalement pas candidat à Neuilly

Publié à 11h36, le 15 janvier 2015 , Modifié à 17h23, le 15 janvier 2015

Élections départementales : Jean Sarkozy ne sera finalement pas candidat à Neuilly
Jean Sarkozy © MIGUEL MEDINA / AFP

Il abandonne. Dans un contexte tendu entre l'UMP et l'UDI locales à Neuilly (Hauts-de-Seine), Jean Sarkozy a finalement décidé de ne pas se présenter à sa propre succession lors des élections départementales de mars, selon les informations du Parisien, jeudi 15 janvier. Il perdra ainsi son unique mandat : celui de vice-président du conseil général des Hauts-de-seine.

Un de ses proches explique cette décision au quotidien, évoquant les "autres combats et projets" de Jean Sarkozy :

Jean Sarkozy a d’autres combats et d’autres projets. Sa décision a été mûrement réfléchie avec la personne qui compte le plus pour lui, sa femme.

"Jean Sarkozy s’expliquera devant les cadres de l’UMP locale demain, vendredi soir, à l’occasion du comité départemental sur les investitures", ajoute Le Parisien. Initialement, l'investiture devait être arrêtée en comité départemental de l’UMP le 10 décembre, avant d'être reportée. Selon Marianne, un sondage avait même été commandé début décembre à OpinionWay, sans que l'on sache par qui, pour tester auprès des Neuilléens la candidature des différents candidats éventuels, dont Jean Sarkozy.

Ce désistement met en tous cas un terme à la querelle entre les deux partis. Alors que le fils de l'ancien président de la République avait annoncé son intention de se représenter, le maire de Neuilly, l'UDI Jean-Christophe Fromantin, avait apporté son soutien au tandem Alexandra Fourcade (UMP) - Pierre-Adrien Babeau (UDI), respectivement première et deuxième adjoints à la mairie.

Au grand dam de Roger Karoutchi, secrétaire départemental de l'UMP, mais aussi du sénateur et patron de l'UDI 92 Hervé Marselle. Début décembre, le premier déclarait auprès du Parisien attendre "que le bureau départemental désavoue la position" de Jean-Christophe Fromantin ; le second déplorait, toujours dans les colonnes du quotidien, "une position personnelle" du maire de la ville, estimant que "quand on fait partie d'une formation politique, il y a des règles et des procédures à respecter".

"Je fais de la politique pour défendre un projet de territoire contrairement à ceux qui ne raisonnent qu’en termes de logique d’appareil et de petits arrangements", rétorquait Jean-Christophe Fromantin auprès du Monde.

Avec la décision de Jean Sarkozy, le conflit semble donc en voie de se terminer. Ce qui devrait satisfaire Nicolas Sarkozy, qui plaide depuis l'annonce de son retour en politique pour un grand "rassemblement" qui comprendrait ses "amis" de l'UDI.

[Edit 13h]

Du côté de l'UMP, le conseiller municipal de Neuilly Franck Keller sera candidat, "avec ou sans investiture de l'UMP", précise-t-il au Lab. Il ajoute qu'il se "doutait" de la décision de Jean Sarkozy, considérant "son absence totale sur le terrain".

Du rab sur le Lab

PlusPlus