Fleur Pellerin, Anne Hidalgo et Bruno Julliard scandalisés par la dégradation du "sapin de Noël" ressemblant à un sex-toy géant, à Paris

Publié à 14h18, le 18 octobre 2014 , Modifié à 18h38, le 18 octobre 2014

Fleur Pellerin, Anne Hidalgo et Bruno Julliard scandalisés par la dégradation du "sapin de Noël" ressemblant à un sex-toy géant, à Paris
Fleur Pellerin, Anne Hidalgo et Bruno Julliard scandalisés par la dégradation du "sapin de Noël" ressemblant à un sex-toy géant. © Reuters / @jchribuisson - Montage Le Lab

C'est l'histoire d'une oeuvre d'art contemporain qui ressemble étrangement à un sex-toy. Depuis son installation place Vendôme à Paris, jeudi 16 octobre, "Tree", ce "sapin de Noël" gonflable de l'artiste Paul McCarthy, prêtait à polémique. En cause : ses faux airs de plug anal, scandalisant une partie de la population.

L'artiste lui-même a été agressé dès jeudi après-midi, en pleine rue. Un homme, qui avait déjà menacé de détruire l'oeuvre, l'avait frappé trois fois au visage. Et "Tree" a été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi, comme l'a expliqué une source policière à l'AFP :

"

Des individus ont sectionné les câbles qui maintiennent la sculpture en place, profitant d'un moment d'inattention de l'agent de sécurité. L'oeuvre gonflable s'est affaissée. Le responsable a choisi de la dégonfler volontairement. Des investigations sont en cours.

"

Et voilà que les politiques se saisissent de l'épineux dossier. Premier à réagir, ce samedi : Bruno Julliard. Le premier adjoint (PS) à la mairie de Paris chargé de la culture "condamne" l'agression de Paul McCarthy et la dégradation de l'oeuvre, avant d'estimer que "la honte et l'humiliation pour la France, ce n'est pas l'oeuvre gonflable éphémère place Vendôme. Ce sont ces imbéciles qui la dégradent." :

Interviewé par BFMTV, il ajoute :

"

Ce qui n'est pas acceptable c'est que pour des raisons politiques, d'intolérance on en vienne à agresser un artiste et puis à vandaliser une œuvre. C'est un signe assez inquiétant sur les valeurs démocratiques d'un certain nombre de nos concitoyens qui refusent la différence et qui refusent la liberté de création.

"

Puis vient Fleur Pellerin. Dans une série de tweets, la ministre de la Culture dénonce une "dégradation volontaire" qui "n'est pas seulement une infraction pénale" mais aussi "une atteinte insupportable à la liberté de création". La ministre apporte également son soutien à Paul McCarthy :

Avant de s'interroger sur sur le supposé "soutien" de "certains" au "retour d'une définition officielle de l'art dégénéré" :

Quelques minutes plus tard, c'est la maire de Paris qui a fait part de son indignation, elle aussi sur Twitter. Anne Hidalgo affirme que "Paris ne cédera pas aux menaces de ceux qui s'en prennent a la liberté artistique" :

L'artiste a défendu son travail dans les colonnes du Monde, vendredi :

"

Tout est parti d’une plaisanterie : à l’origine, je trouvais que le plug anal avait une forme similaire aux sculptures de Brancusi. Après, je me suis rendu compte que cela ressemblait à un arbre de Noël.Mais c’est une œuvre abstraite. Les gens peuvent être offensés s’ils veulent se référer au plug, mais pour moi, c’est plus proche d’une abstraction.

"

Des explications qui n'ont visiblement pas suffi à Christine Boutin :

"Tree" avait été installée provisoirement dans le cadre de la Foire internationale d'art contemporain (Fiac). Elle devait être regonflée mais Paul McCarthy a finalement renoncé à réinstaller son oeuvre, a annoncé la Fiac.

[Edit 18h35 : ajout de la décision de Paul McCarthy de ne pas réinstaller son oeuvre]

Du rab sur le Lab

PlusPlus