L'UDI annonce la "suppression" de ses community managers après un piratage moquant Chantal Jouanno

Publié à 17h05, le 09 octobre 2014 , Modifié à 17h35, le 09 octobre 2014

L'UDI annonce la "suppression" de ses community managers après un piratage moquant Chantal Jouanno
Capture Twitter

Selon toute vraisemblance, un petit malin qui ne porte pas Chantal Jouanno dans son coeur s'est amusé avec le compte officiel de l'UDI. Et celui-ci a insinué, avec ledit compte, que Chantal Jouanno employait les services d'un escort-boy. Tweet supprimé dans la foulée, et nouveau tweet plutôt sentencieux par la suite. 

Le compte officiel de l'UDI annonce la "suppression" de tous ses community managers :

Un peu plus tôt, un tweet insinuant que Chantal Jouanno employait les services d'un escort boy avait été posté sur le même compte :

Mais à quel "escort boy" le pirate peut-il faire référence ? A Yves Jego, qui concourt pour la présidence de l'UDI aux côtés de la sénatrice de Paris. Contacté par le Lab, l'ancien secrétaire d'Etat rit franchement en apprenant la nouvelle. Et y voit la main d'adversaires dans le cadre de l'élection à la tête de l'UDI :

"

Certains camps perdent leurs nerfs à la fin de la campagne. Si j'ai un message à passer à mes adversaires, ce serait 'Keep cool'.  D'après ce qu'on me dit il y a beaucoup de stress, et certains candidats sont sur les nerfs. 

"

Se sent-il visé, lui qui fait un "ticket" avec Chantal Jouanno, par le qualificatif d'escort boy ?

"

Honnêtement, c'est flatteur. Je trouve ça très drôle. Je vais envoyer un SMS à Chantal, ça va beaucoup la faire rire.

"

Même rire franc de Chantal Jouanno lorsque le Lab lui lit le tweet par téléphone. La sénatrice fait confiance aux enquêteurs de choc de l'UDI pour retrouver le méchant pirate :

"

Je pense qu'on va arriver à la retrouver. Ça va se retourner contre les personnes intéressées. C'est tellement énorme, surtout venant du compte officiel...

"

Les votes pour le premier tour de l'élection à la présidence de l'UDI s'arrêteront le 14 octobre prochain. Yves Jégo et Chantal Jouanno affrontent Hervé Morin, Jean-Christophe Lagarde, et Jean-Christophe Fromantin. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus