L’affiche de campagne mal retouchée d’un ex-conseiller de Nicolas Sarkozy

Publié à 07h09, le 16 février 2015 , Modifié à 12h30, le 16 février 2015

L’affiche de campagne mal retouchée d’un ex-conseiller de Nicolas Sarkozy
© Montage Le Lab / Wikipédia

DANS LE DÉCOR - Jean Castex a visiblement de grands desseins pour les Pyrénées-Orientales. Une ambition qui déplace littéralement les montagnes, si l'on en croit l’affiche de campagne du candidat UMP-UDI du cru pour les prochaines départementales, par ailleurs ex-conseiller aux affaires sociales de Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

Selon L’Indépendant, la photo officielle de Jean Castex pour ce scrutin a été victime d’un "petit" accident de conception : le Canigou, célèbre mont pyrénéen, s’est retrouvé inversé de droite à gauche, comme le reflet dans le miroir. Plutôt cocasse, vu le slogan de campagne choisi par le maire de Prades : "Le nouveau souffle pour le département".

Un usage malencontreux d’une retouche logicielle qui tombe à "pic" pour la majorité départementale de gauche. Laquelle a ironisé dans un communiqué cité par le quotidien régional :

Jean Castex aime tellement les P-O (Pyrénées-Orientales, NDLR), il y passe tellement de temps, qu’il ne connaît même pas les alentours de sa commune de Prades. Alors qu’il dit habiter au pied du Canigou, il a réussi l’exploit de mettre à l’envers la montagne sacrée des Catalans sur ses documents de campagne.

Il est vrai que pour l'opposition locale UMP, faire tourner le décors de droite à gauche n'est sans doute pas le meilleur des messages subliminaux à envoyer aux électeurs.

Pas démonté par ce petit cafouillage graphique, Jean Castex a répliqué dans un communiqué cité par L'Indépendant, sur le mode "la bave du crapeau...". Sa réponse :

Les angles d'attaques de la majorité sortante du conseil général seront : ma personne, mes affiches, et jusqu'à mes études et mon parcours personnel.

Une allusion au parcours plutôt élitiste de l'ancien secrétaire général-adjoint de l'Elysée (2010-2012), que ses adversaires socialistes ont souvent cherché à dépeindre en énarque parisien parachuté en terre catalane.

Le seul objectif de ces attaques serait d'ailleurs de masquer le bilan de la majorité sortante, a fait valoir Jean Castex dans son communiqué :

Les Pyrénées-Orientales sont le premier département de France pour le taux de chômage et le taux de pauvreté, dans les premiers rangs pour l'échec scolaire, au 86e rang pour la richesse produite. Voilà la triste réalité que vivent nos concitoyens ici".

[Edit 12h28] - Ajout de la réponse de Jean Castex dans son communiqué.

Du rab sur le Lab

PlusPlus