La réaction des politiques après le refus du CSA de passer LCI en TNT gratuite

Publié à 17h28, le 29 juillet 2014 , Modifié à 20h32, le 29 juillet 2014

La réaction des politiques après le refus du CSA de passer LCI en TNT gratuite
© SIMON DAVAL / MAXPPP

La décision du CSA fait la une des médias traditionnels, mais la question de l'avenir de La Chaîne Info s'invite aussi dans le débat politique. La plupart des politiques qui s'expriment dans ce dossier jugent la décision du CSA d'interdire la gratuité de LCI regrettable.



Proche de Jean-Luc Mélenchon, Raquel Garrido y voit la main du pouvoir. Tout comme son patron qui suspectait le gouvernement de jouer avec les manifestations propalestiniennes, la porte-parole du Parti de gauche veut croire a une instrumentalisation du dossier par le pouvoir :





Même soupçon d'instrumentalisation, mais dans l'autre sens, pour le député UMP Sébastien Huygue, qui y voit une "décision politique" :





Pareil pour Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, qui y voit une "décision politicienne" :





Plus tard, c'est le secrétaire général de l'UMP Luc Chatel qui prend son mobile pour tweeter son inquiétude :


Le député socialiste Christophe Castaner regrette lui aussi cette décision, sans pour autant mettre en cause l'indépendance du CSA :





Quelques minutes après l'annonce de la décision du CSA, le "trio BNP" (Bergé, Niel, Pigasse) a fait savoir à l'AFP son intention de racheter LCI. Et voilà que Florimond Olive, neveu de Michèle Alliot-Marie, et conseiller historique de cette dernière dans tous ses ministères, y voit la main de ce que certains appelle la "dictature socialiste" :



Du rab sur le Lab

PlusPlus