Le FN part en guerre contre la FIFA concernant le port du voile dans le football français

Publié à 15h28, le 22 avril 2014 , Modifié à 15h09, le 25 avril 2014

Le FN part en guerre contre la FIFA concernant le port du voile dans le football français
Marine Le Pen © Reuters

#FOOTPOLITIQUE - La cagoule du pénitent, ça passe encore. Mais le voilesur les terrains de football ? Jamais ! clame le Front national, mardi 22 avril, dans un communiqué signé Éric Domard, conseiller aux sports de Marine Le Pen. Établissant un parallèle entre l’obtention de la coupe du monde 2022 au Qatar, le membre du Bureau politique du FN s’insurge contre la FIFA qui a autorisé le port du voile pour les joueuses de football :

Après avoir défendu envers et contre toute logique sportive et climatique la candidature du Qatar à l’organisation de la coupe du monde 2022 […] Joseph Blatter, président de la FIFA, veut imposer le port du voile dans le football français.

A l’origine de cette colère, les mots de Joseph Blatter. Sur BeInSports - filiale du groupe qatarien Al Jazeera – le président de la FIFA a mis en garde la Fédération française de football :

J’adresse un avertissement à la FFF qui veut continuer à interdire le voile pour les joueuses musulmanes. Le gardien des lois du football est le conseil international. S’il estime que les filles peuvent jouer avec le voile, la Fédération Française de Football ne peut pas établir que c’est interdit, elle n’a pas le choix.

Un avertissement que le Front national dénonce donc. Pour Éric Domard, "la France n’a pas à se plier aux exigences partisanes de M. Blatter et à cette ingérence du religieux dans le domaine sportif".

Le frontiste en appelle donc à la ministre des Sports, Najat Vallaud-Belkacem pour "faire respecter la loi française".

Contacté par Le Lab, le ministère des Sports n’a pas souhaité réagir, ni aux propos de Joseph Blatter, ni aux attaques du FN. 

[EDIT 25 avril] : Dans une interview au Monde, vendredi 25 avril, Najat Vallaud-Belkacem affirme soutenir la position de la FFF : 

Quand une femme se présente sur un terrain avec un foulard sur la tête et qu'elle demande à pouvoir s'entraîner avec les autres, à ma connaissance, on ne le lui interdit pas. En revanche, lors des compétitions, on respecte les règles. C'est pourquoi je soutiens la position de la Fédération française de football : faire respecter un cadre républicain, français, neutre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus