Le lapsus de Benoist Apparu : "la soif de vengeance de Copé"

Publié à 08h26, le 28 mai 2014 , Modifié à 08h26, le 28 mai 2014

Le lapsus de Benoist Apparu : "la soif de vengeance de Copé"
Benoist Apparu. © Maxppp.

ALERTE LAPSUS – Jean-François Copé a démissionné de la direction de l’UMP. Mais il n’a pas, pour autant, quitté la vie politique. "Je pense qu'il va continuer à faire de la politique même si nécessairement, mécaniquement, il va y avoir, dans les jours à venir, dans les semaines à venir, dans les mois à venir, un Copé moins omniprésent sur le plan médiatique qu'il ne l'a été", a ainsi déclaré Benoist Apparu ce mercredi 28 mai sur France Inter.

Mais l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy se fend d’un lapsus, fort, ensuite sur le député et maire de Meaux :

On connaît sa soif, entre guillemets, de vengeance, on connaît sa pugnacité, donc j'imagine que oui, il restera présent.

Mais Benoist Apparu ne voulait, apparemment, pas parler de "vengeance", même s'il réutilise le terme. "Oui, le terme m'a probablement échappé comme dirait l'autre", se justifie-t-il.

Avant d’ajouter :

Sa soif, sa pugnacité, on connait son envie. Oui, il va avoir envie d'une vengeance, entre guillemets, sur le sort qui lui est fait.

Un "lapsus" révélateur et une utilisation du mot "vengeance" qu’il a par la suite rectifié et corrigé sur Twitter.

"Je pense qu'il reviendra avec en tête, quelque part, l'idée de prendre la revanche sur le sort qui lui est fait", avait encore déclaré Benoist Apparu sur France Inter.

Du rab sur le Lab

PlusPlus