Marion Maréchal Le Pen compte se faire payer ses vacances par "Minute", poursuivi pour violation de la vie privée après avoir révélé sa grossesse

Publié à 15h12, le 29 avril 2014 , Modifié à 16h03, le 29 avril 2014

Marion Maréchal Le Pen compte se faire payer ses vacances par "Minute", poursuivi pour violation de la vie privée après avoir révélé sa grossesse
Marion Maréchal Le Pen © MaxPPP

PAS DE PETITES ÉCONOMIES – Invitée mardi 29 avril sur Sud Radio, Marion Maréchal Le Pen a confirmé à demi-mot l’information dévoilée par l’hebdomadaire d’extrême droite Minute et évoquée implicitement par Jean-Marie Le Pen dimanche 27 avril :

C’est un grand scoop dans l’humanité une femme enceinte ! […] Je ne vous cache pas que je n’aurais pas réussi à le cacher très longtemps.

Pas question cependant de retirer sa plainte envers Minute pour "violation de l’intimité de la vie privée". La députée FN y voit un certain avantage, notamment en ce qui concerne les dommages et intérêts qu’elle pourrait toucher en compensation :

Éventuellement, si ça peut me payer des vacances, pourquoi pas.

Marion Maréchal Le Pen en profite pour adresser un message aux autres publications qui, comme Minute, souhaiterait publier des informations relevant de la vie privée. La frontiste les attaquera :

C’est une question de principe. J’ai toujours lutté contre la peoplisation de la vie politique française. […] Je ne vois pas ce que ça à faire dans une première page d’un journal quel qu’il soit. Et ça a vocation aussi à informer les suivants qui auraient envie de révéler encore des choses sur ma vie privée de s’abstenir, tout simplement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus