Pour gagner 2017, Xavier Bertrand a la solution (et en plus elle est simple)

Publié à 17h55, le 07 novembre 2014 , Modifié à 17h56, le 07 novembre 2014

Pour gagner 2017, Xavier Bertrand a la solution (et en plus elle est simple)
Xavier Bertrand © Vincent Isore/IP3/MAXPPP

LE COMPTE EST BON – Xavier Bertrand sera élu président de la République en 2017. C'est une certitude, au moins pour lui. Le candidat déclaré à la primaire de l'UMP croit à mort en ses chances, comme en témoigne cette phrase, relevée par les deux journalistes du Parisien Frédéric Gerschel et Nathalie Schuck dans leur livre Ça reste entre nous, hein ? (Flammarion). Voici ce que dit Xavier Bertrand :

Gagner 2017, c'est simple.

Simple, oui. Comment ? En séduisant "les déçus". Xavier Bertrand poursuit :

Tu gagnes la primaire avec les déçus de 2007, et tu gagnes la présidentielle avec les déçus de 2012.

Quand la solution a l'air si simple, on comprend que Xavier Bertrand n'ait pas hésiter à se porter candidat. Présentée ainsi, la course pour l'Élysée sera assez facile pour l'ancien ministre du Travail qui compte donc sur l'antisarkozysme de droite pour succéder à François Hollande. CQFD

Il n'est d'ailleurs pas le dernier, à l'UMP, à critiquer l'ex-président. Invité d'Europe 1 vendredi 6 novembre, Xavier Bertrand a réagi aux propos prêtés à Nicolas Sarkozy à son sujet. Cité dans Ça reste entre nous, hein ?, le candidat à la présidence de l'UMP qualifie son ancien ministre de "petit assureur", "médiocre" et "bon à rien".

"Je suis sûr et certain qu'il les a prononcés [ces mots], a estimé Xavier Brtrand. Je crois aussi qu'il l'a pensé au moment où il l'a dit." Puis il a ajouté :

Je crois qu'à force de critiquer tout le monde comme ça, il y a une question qui se pose: qui est-ce qu'il aime, à part lui ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus