SOS Racisme défend Najat Vallaud-Belkacem face aux attaques racistes

Publié à 20h25, le 28 août 2014 , Modifié à 13h18, le 29 août 2014

SOS Racisme défend  Najat Vallaud-Belkacem face aux attaques racistes
Najat Vallaud-Belkacem © Thomas Padilla/MAXPPP

La nomination de Najat Vallaud-Belkacem au poste de ministre de l'Éducation avait fait réagir avant même que celle-ci ne soit officielle. Bien avant que Jean-Pierre Jouyet ne prononce le nom de celle qui succéderait à Benoît Hamon, Christine Boutin, pour ne citer qu'elle, dénonçait "une vraie provocation non tolérable".

L'installation de Najat Vallaud-Belkacem rue de Grenelle n'a fait qu'amplifier le phénomène. À tel point que, jeudi 28 août, SOS Racisme a décidé de lancer une pétition en ligne contre les "attaques sexistes et racistes d’une violence intolérable".

Voilà ce qu'écrit l'association :

"

Najat Vallaud-Belkacem est une cible idéale pour tous ceux qui veulent distiller l’idée qu’une femme d’origine immigrée ne saurait avoir légitimement sa place au sein d’un Gouvernement.

"


SOS Racisme diffuse plusieurs messages insultants postés sur Twitter. L’association rappelle "les procès en illégitimité, en incompétence, en extranéité, en dangerosité" également menés, à l'époque, contre Rachida Dati et Christiane Taubira.

Outre les insultes, depuis la nomination de Najat Vallaud-Belkacem, plusieurs internautes ont accusé la nouvelle ministre de l'Éducation d'avoir modifier son nom. Montage à l'appui, ils affirment que le nom d'origine de la ministre est Claudine Dupont.



Comme le rappelle L'Express, cette information est évidemment fausse. Diffusée depuis 2013, elle avait déjà été épinglée par le site Hoaxbuster.com.

Cette fausse carte d'identité fait référence aux mots de Ségolène Royal en 2013. "Elle s'appellerait Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là. Elle doit assumer son identité et en être fière", avait-elle dit, citée par Le Point

Du rab sur le Lab

PlusPlus