Un sénateur proche de Manuel Valls veut élargir la majorité aux mouvements de Robert Hue et Jean-Pierre Chevènement

Publié à 18h41, le 25 août 2014 , Modifié à 18h47, le 25 août 2014

Un sénateur proche de Manuel Valls veut élargir la majorité aux mouvements de Robert Hue et Jean-Pierre Chevènement
Montage le Lab © Maxppp

C'EST DANS LES VIEUX POTS... - Chers lecteurs, préparez-vous au retour en force de Jean-Pierre Chevènement et Robert Hue sur la scène politique française. C'est en tout cas ce que souhaite Luc Carvounas, sénateur socialiste très proche de Manuel Valls. Invité d'i>Télé, l'élu de l'Essonne a d'abord estimé qu'Europe Ecologie-Les Verts pouvait toujours intégrer le futur gouvernement, malgré le refus du Bureau exécutif :

J'espère que les écologistes seront dans ce gouvernement. Pour le moment, j'ai entendu que le Bureau exécutif l'a exclu, mais jusqu'à demain il y a encore du temps pour échanger. Nous verrons demain.


Et si une intégration des écologistes ne se fait pas ? Pas grave, il y a plein d'autres mouvements à gauche qui pourraient intégrer le gouvernement selon Luc Carvounas. Et pas des moindres :


Il y a d'autres partenaires pour élargir l'assiette à gauche. Il y a le MRC, le parti de Jean-Pierre Chevènement. Il y a le MUP, de Robert Hue. Ce sont des alliés qui comptent dans l'électorat de gauche.



Robert Hue, on le sait quand on va dans les territoires, est une autorité, encore, même dans l'électorat communiste


Jean-Pierre Chevènement avait quitté avec fracas et à trois reprises des gouvernements socialistes (en 1983, 1991 et 2000). Robert Hue, lui, a été jusqu'en 2001 secrétaire national du Parti communiste français. "Je ne suis pas du tout inquiet", conclut Luc Carvounas sur i>Télé, qui renouvelle sa confiance à François Hollande et Manuel Valls dans la foulée.

Du rab sur le Lab

PlusPlus