Vincent Peillon sur Jean-Claude Gaudin et Marseille : "c'est le seul endroit de France où on abandonne les enfants"

Publié à 08h04, le 07 mai 2014 , Modifié à 08h04, le 07 mai 2014

Vincent Peillon sur Jean-Claude Gaudin et Marseille : "c'est le seul endroit de France où on abandonne les enfants"
© Maxppp

Marseille a opposé un "non" ferme à l'instauration des nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2014, et ce malgré les assouplissements promis par le nouveau ministre de l'Éducation national Benoît Hamon. Et c'est l'ancien ministre, Vincent Peillon, qui lance une charge contre la commune dirigée par l'UMP Jean-Claude Gaudin lors d'un passage le 6 mai dans la cité phocéenne, dans le cadre de sa campagne pour les élections européennes.

La tête de liste du Sud-Est s'arrête un instant devant les caméras de La Provence pour dire tout le mal qu'il pense de la gestion des écoles par Jean-Claude Gaudin, réélu dans un fauteuil en mars dernier :

"

Je le regrette, je trouve que nos enfants, nos élèves doivent être la priorité. Il y a des postes d’enseignants et la mairie ne veut pas ouvrir les classes.
Je lisais ce matin quelques difficultés de comité d’hygiène et de sécurité ... C’est un scandale ! Mais j’ai noté que le maire avait été reconduit.

"

Vincent Peillon accuse alors le maire "d'abandonner les enfants" :

"

C’est le seul endroit de France où ça se passe comme ça, c’est le seul endroit de France où on abandonne les enfants. Car même lorsque l’Etat donne les moyens, la collectivité ne suit pas. C’est vraiment dommage. Tous les enfants de Marseille ont droit à la réussite.

"

Le conseil municipal de Marseille a demandé fin avril un moratoire sur la réforme des rythmes scolaires en s'inquiétant du "poids qu'elle doit faire peser sur les finances". L'adjoint au maire chargé des Finances a chiffré son coûté à 25 millions d'euros pour recruter des animateurs, renforcer le personnel municipal et organiser les activités. Le Parti socialiste, désormais très minoritaire, n'a pas pris part au vote.

Du rab sur le Lab

PlusPlus