Xavier Bertrand estime qu’il faudrait, "symboliquement", abaisser le plafond des dépenses autorisées pour une campagne présidentielle

Publié à 08h20, le 17 juillet 2014 , Modifié à 08h20, le 17 juillet 2014

Xavier Bertrand estime qu’il faudrait, "symboliquement", abaisser le plafond des dépenses autorisées pour une campagne présidentielle
Xavier Bertrand. © Christophe Morin/Maxppp.

"COURSE AU FRIC" - L'affaire Bygmalion a révélé un système de double-facturation lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Une affaire qui a relancé le débat sur le plafond des dépenses de campagne. Dans l’entourage de Jean-François Copé, on a ainsi soutenu que le plafond actuel de 20 millions d’euros était désormais insuffisant. Que nenni, répond Xavier Bertrand, qui poursuit ce qui s’apparente à une croisade contre Nicolas Sarkozy.

Interrogé sur ce sujet dans Libération de ce jeudi 17 juillet, le candidat déclaré à la primaire UMP de 2016 estime qu’il faudrait baisser ce plafond. A rebours de son parti.

Il faudrait au contraire le baisser, symboliquement, pour arrêter cette course au fric.

"Arrêter de faire croire que plus on dépense, plus on a de chances d’être élu", ajoute le député UMP qui assure que "une estrade plus grande deux fois plus de drapeaux, cela ne fait pas une élection".

Il faut marquer un coup d’arrêt.

Et Xavier Bertrand de prendre l’exemple de la campagne présidentielle de Jacques Chirac en 1988 pour justifier son positionnement iconoclaste :

Le problème, ce n’est pas seulement la campagne de Nicolas Sarkozy. Depuis les années 80, on est dans une surenchère de dépenses pour des campagnes à l’américaine. Déjà, avec la présidentielle de 1988, partout des affiches superbes de Chirac. Résultat : on n’a jamais fait un aussi mauvais score !

Du rab sur le Lab

PlusPlus