A peine nommée au gouvernement, Delphine Gény-Stephann déjà au Sénat pour défendre le budget

Publié à 15h12, le 25 novembre 2017 , Modifié à 15h15, le 25 novembre 2017

A peine nommée au gouvernement, Delphine Gény-Stephann déjà au Sénat pour défendre le budget
Bruno Le Maire avec Delphine Gény-Stephann et Benjamin Griveaux. © AFP

Tout va très vite dans le "nouveau monde" macronien. Un député PS, Olivier Dussopt en l’occurrence, peut voter contre le budget le mardi et se retrouver secrétaire d’Etat du ministre du budget le vendredi. Tout comme une secrétaire d’Etat issue de la société civile peut être nommée au gouvernement le vendredi soir et siéger dès le lendemain matin au Sénat.

C’est ce qui est arrivé à Delphine Gény-Stephann, nouvelle secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, qui a connu dès ce samedi 25 novembre son baptême du feu parlementaire pour défendre le budget 2018 en première lecture à la chambre haute après avoir été adopté par l'Assemblée nationale. Directrice du plan et de la Stratégie chez Saint-Gobain, elle a évolué dans l'entreprise spécialisée dans la construction et la distribution de matériaux depuis 2005. Mais cette polytechnicienne a l'habitude du ministère de l'Économie et des Finances puisqu’elle a été chef de bureau à la direction du Trésor entre 1994 et 1999, puis à Bercy entre 2000 et 2005.

Sitôt présentée par son ministre de tutelle, la nouvelle membre du gouvernement a été accueillie avec une pointe d’humour et un brin de cynisme par Albéric de Montgolfier, le rapporteur général du budget pour le Sénat, comme le rapporte Public Sénat. "Vous avez l’avantage de ne pas avoir été impliquée dans la vie politique. Cela montre que pour entrer au gouvernement, on peut avoir des positions très différentes : être issu de la société civile, avoir voté pour le budget ou même avoir voté contre le budget !", a lancé le sénateur LR d’Eure-et-Loir, visant Olivier Dussopt.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Qui sont Olivier Dussopt et Delphine Gény-Stephann, les nouveaux membres du gouvernement ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus