A qui le tour ? Les probables (et improbables) prochains candidats à la primaire

Publié à 12h06, le 09 mars 2016 , Modifié à 12h06, le 09 mars 2016

A qui le tour ? Les probables (et improbables) prochains candidats à la primaire

A QUI LE TOUR ? - Et de neuf. Ils sont désormais neuf candidats à former l’armée mexicaine des prétendants à la primaire de la droite et du centre. Et d’autres vont encore les rejoindre. Alors, ok, ils ne seront pas pour autant tous sur la vraie ligne de départ en novembre prochain, quand il s’agira de valider leur inscription avec les parrainages nécessaires. Mais pendant de longs mois, tous auront droit à la parole comme prétendants à l’investiture de la droite pour l’Elysée.

Après la dernière déclarée en date, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui peut encore garnir les rangs des postulants ? Le Lab fait le tour d’horizon des candidats probables et improbables qui peuvent encore se déclarer.

#Nicolas Sarkozy

Sauf contre-ordre (judiciaire ou autre), Nicolas Sarkozy sera bel et bien candidat à la primaire de la droite et du centre. Mais pour l’instant, hors de question pour lui d’officialiser tout ça, il a un parti à gérer.

>> probabilité de candidature : 95%

#Michèle Alliot-Marie

Les rumeurs vont bon train. Et pour beaucoup d’observateurs, il ne fait plus aucun doute que l’ancienne multi-ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy annoncera ses intentions en avril.

>> probabilité de candidature : 90%

#Henri Guaino

Il ne cesse de déplorer que la composante gaulliste de Les Républicains ne soit pas représentée à la primaire. Et se laisse le loisir d’y aller si vraiment il estime que ses idées sont absentes des débats.

>> probabilité de candidature : 50%

#Un centriste

Officiellement, statutairement, c’est la primaire "de la droite et du centre". Mais les centristes sont divisés sur la question d’une participation à ce scrutin, d’autant plus qu’ils n’ont pas noué d’accord électoral pour les législatives. Mais un centriste en solo pourrait quand même s’y pointer. On pense notamment à Jean Arthuis.

>> probabilité de candidature : 20%

#Pierre Gattaz

Le patron du Medef est réputé proche de la droite. Si l’opposition veut une primaire ouverte avec une personnalité de la société civile, qui d’autre que le patron des patrons pour participer à cette primaire ? Toutefois improbable.

>> probabilité de candidature : 1,5%

#Alain Finkielkraut

Le tout nouveau membre de l’Académie française est un invité régulier des tables rondes rue de Vaugirard au siège des Républicains. Et il aime participer aux débats d’actualité. Suffisant pour faire de l’Immortel un candidat ? Pas sûr.

>> probabilité de candidature : 1%

#Daniel Cohn-Bendit

"Dany" voulait qu’un écolo participe à la fois à la primaire de la gauche (pour laquelle il plaide) et à celle de la droite. Mais, ayant officiellement renoncé à se présenter à un scrutin interne à la gauche, pourrait-il venir jouer les troubles-fêtes à droite ?

>> probabilité de candidature : 0,5%

#Emmanuel Macron

Oui, bon ok, on trolle un *tout petit peu*. Mais l’iconoclaste ministre de l’Économie, souvent loué par la droite bien plus que par la gauche et régulièrement invité à rejoindre LR ou l’UDI, a des ambitions élyséennes et active des réseaux. Pour participer à une primaire, quelle qu’elle soit ?

>> probabilité de candidature : 0,0001%

#François Hollande

Ok, ok, on continue à troller, on le reconnaît. Mais le chef de l’Etat est tellement critiqué dans son camp et accusé de faire "pire que Sarkozy", dixit Mélenchon, qu’on pourrait presque l’imaginer participer à une primaire de droite.

>> probabilité de candidature : 0,00001%

Du rab sur le Lab

PlusPlus