Accusé d'être trop dur avec François Fillon, Alain Juppé explique qu'"il ne faut pas jouer les chochottes"

Publié à 20h37, le 23 novembre 2016 , Modifié à 21h05, le 23 novembre 2016

Accusé d'être trop dur avec François Fillon, Alain Juppé explique qu'"il ne faut pas jouer les chochottes"
Alain Juppé © Capture d'écran TF1

Alain Juppé est passé en mode offensif. Depuis le soir du premier tour de la primaire de la droite, l'ancien Premier ministre multiplie les attaques contre l'ex-"collaborateur" de Nicolas Sarkozy. Ca, tout le monde l'aait remarqué. Dans le camp d'en face, on dénonce ce changement de ton de la part d'Alain Juppé. L'accusé, lui, reste droit dans ses bottes, comme d'habitude, répondant à qui veut l'entendre qu'il ne fait que débattre.

Invité du JT de TF1 ce mercredi 23 novembre, le maire de Bordeaux réitère donc ses attaques à l'adresse du député de Paris, reparlant de la "positon personnelle" de François Fillon sur l'IVG ou des soutiens apportés par des personnes  proches de l'extrême droite. Et si cela choque, tant pis. Alain Juppé déclare :

Il ne faut pas avoir l'épiderme trop sensible et jouer les chochottes. Pendant toute la campagne du premier tour, j'ai été accusé d'être trop mou. Eh bah je dis aujourd'hui que Fillon est trop dur. Voilà, c'est match nul. [Rires] Il faut avoir un peu le sens de l'humour de temps en temps.

 

Voici donc François Fillon accusé de "jouer les chochottes". Voilà qui devrait évidemment plaire à l'ancien Premier ministre...

Un peu plus loin dans l'interview, après avoir répété que les propositions de son adversaire ne sont pas réalistes, Alain Juppé explique que, lui candidat, il a été la cible de nombreuses attaques. "Je connais François Fillon depuis de très longtemps, on a commencé à faire de la politique ensemble. Nos chemins ont été parallèles pendant de très longues années. J'ai de l'estime et de l'amitié pour lui, mais ça ne m'empêchera pas de dire des choses qui pourraient peut-être lui être désagréables", a-t-il dit, avant d'ajouter :

Moi aussi j'ai reçu plein de scuds pendant toute cette campagne et parfois des campagnes absolument dégueulasses.

 

Voilà. Ceux qui pensaient qu'Alain Juppé allaient moins mettre "la gomme" niveau attaques se sont trompés. Cela promet avant le débat de jeudi. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus