Affaire Baupin : cinq nouvelles personnes accusent le député de harcèlement et d’agressions sexuelles

Publié à 08h00, le 30 mai 2016 , Modifié à 08h38, le 30 mai 2016

Affaire Baupin : cinq nouvelles personnes accusent le député de harcèlement et d’agressions sexuelles
Denis Baupin © AFP

Acte 2. Quelques semaines après le premier volet de l'affaire Baupin et les témoignages de huit femmes, dont plusieurs élues écolos, accusant le député de harcèlement et d'agressons sexuelles, cinq nouvelles personnes ont décidé de parler auprès de Mediapart et France Inter, ce lundi 30 mai.

Certaines témoignent directement au micro, "on the record". Geneviève Zdrojewski, ancienne chef du bureau du cabinet de la ministre de l'Environnement Corinne Lepage, évoque ainsi des faits remontant à 1997, lorsqu'elle a dû faire le lien entre l'administration et le cabinet de la nouvelle ministre, Dominique Voynet, rapporte France Inter.

Elle raconte :

"

À deux reprises monsieur Denis Baupin m’a sexuellement agressée. Une fois j’étais dans mon bureau, je me trouvais avec la porte ouverte avec mon secrétariat. Monsieur Baupin est rentré dans mon bureau de façon tout à fait inattendue et s’est jeté sur moi. Donc je me suis mise à crier, il m’a dit 'arrête de crier ta secrétaire va nous entendre'. Donc il est sorti et une deuxième fois, il a essayé de m’agresser sexuellement dans les lavabos et là il m’a plaquée contre le mur, prise sur les seins et a essayé de m’embrasser.

 

"

Les témoignages se multiplient, comme celui de Laurence Mermet, ancienne attachée de presse du ministère de l'Environnement, nommée en 2002 chef de la mission Communication, de la Direction de la Voirie et des Déplacements. "Sur ma personne en l’occurrence il s’agissait d’une caresse sur la nuque qui est un geste qui relève tout à fait de l’ordre de l’intime. J’ai eu l’impression que nous avions passé la nuit ensemble à la seule différence près que nous avions un rapport de subordination", raconte-t-elle.

D'autres, préférant garder l'anonymat, parlent notamment de "gestes déplacés", de main placée sous le sein, de SMS insistants, de harcèlement...

Le 9 mai, des élues écolos avaient accusé Denis Baupin de harcèlement et d’agressions sexuelles, avaient révélé Mediapart et France Inter. Les deux médias avaient, après plusieurs mois d’enquête, recueilli des témoignages de femmes, sons à l’appui, dénonçant les agissements supposés du député écolo de Paris, qui a quitté EELV. L'élu a, après ces accusations, démissionné de la vice-présidence de l'Assemblée nationale

De son côté, Denis Baupin dénonce "un coup monté"

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Affaire Baupin : Noël Mamère évoque l’omerta qui existait à EELV

> Affaire Baupin : Valérie Pécresse rappelle, sans le citer, Michel Sapin et les accusations portées à son encontre  

> Affaire Baupin : Jean-François Copé parvient une nouvelle fois à parler de lui en évoquant un autre scandale

À LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Bruno Le Roux : Denis Baupin "doit donner des explications" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus