Affaire Baupin : Valérie Pécresse rappelle, sans le citer, Michel Sapin et les accusations portées à son encontre

Publié à 09h07, le 09 mai 2016 , Modifié à 09h15, le 09 mai 2016

Affaire Baupin : Valérie Pécresse rappelle, sans le citer, Michel Sapin et les accusations portées à son encontre
Michel Sapin © ERIC PIERMONT / AFP

Le député écolo de Paris Denis Baupin est accusé, ce lundi 9 mai, d'harcèlement et d'agressions sexuelles, notamment de la part d'élues qui parlent en "on" à France Inter et Mediapart. Si le vice-président de l'Assemblée nationale ne s'est pas exprimé, les invités des matinales télé et radios n'ont pas pu y échapper, à l'image de Valérie Pécresse. 

Sur France Info, la présidente de la région Île-de-France se dit "extrêmement choquée par les témoignages". Elle fustige "des pratiques tout à fait intolérables" et charge son ancien collègue de l'Assemblée :

"

Les hommes politiques devraient être, vis-à-vis de ces pratiques de harcèlement sexuel, totalement exemplaires, et visiblement ce ne serait pas le cas.  

"

Et l'élue LR de dénoncer "cette application de la loi du plus fort version macho". "Ce qui est absolument inadmissible, c'est que ça se passe dans des partis", ajoute-t-elle avant de faire une référence, sans le citer, aux accusations portées contre Michel Sapin, qui aurait eu des gestes très déplacés envers une journaliste, en 2015, à Davos.

Elle dit : 

 

"

Si dans des partis politiques - j'ai entendu un ministre mis en cause par des femmes journalistes il y a quelques temps - ce que ça révèle de la société française, c'est-à-dire une société immature où c'est encore la loi du plus fort qui sévit et dans laquelle les femmes sont considérées non pas comme des êtres humains à part entière avec une égale dignité mais comme des personnes qu'on peut agresser. 

"

Elle conclut en évoquant le silence trop souvent qui entoure ce genre de faits. "C'est comme dans toute la société française. une femme qui est agressée aura du mal à briser cette omerta parce qu'elle aura le sentiment qu'on va la regarder comme à moitié coupable". 

Des élues écolos accusent Denis Baupin de harcèlement et d’agressions sexuels, révèlent ce lundi 9 mai Mediapart et France Inter qui ont recueilli, après plusieurs mois d’enquête des témoignages de femmes, sons à l’appui dénonçant les agissements supposés du député écolo de Paris, qui vient tout juste de quitter EELV.

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus