Agnès Pottier-Dumas, qui devait se présenter aux législatives à la place de Patrick Balkany, est inéligible

Publié à 13h19, le 11 juillet 2016 , Modifié à 13h31, le 11 juillet 2016

Agnès Pottier-Dumas, qui devait se présenter aux législatives à la place de Patrick Balkany, est inéligible
Patrick Balkany © DR

FAIL – C'est à croire que les Dieux de la politique veulent que Patrick Balkany reste à l'Assemblée nationale : selon Le Parisien ce lundi 11 juillet, Agnès Pottier-Dumas, qui devait se présenter à la place du député-maire de Levallois-Perret aux législatives de 2017 est… inéligible.

Il ne s'agit pas là du résultat d'une quelconque condamnation mais de l'incompatibilité effective entre l'activité professionnelle d'Agnès Pottier-Dumas et l'exercice d'un mandat de parlementaire. En effet, l'ancienne attachée parlementaire de Patrick Balkany est aujourd'hui membre du cabinet de la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse.

Or, selon l'article LO 132-22 du code électoral, ce poste fait partie des fonctions rendant leur titulaire "inéligibles en France dans toute circonscription comprise en tout ou partie dans le ressort dans lequel ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins d'un an à la date du scrutin". Et comme les prochaines législatives auront lieu en juin 2017…

Agnès Pottier-Dumas a bien expliqué avoir remis sa démission à Valérie Pécresse le 31 mai. Ce qui donc lui permettrait de se présenter, comme le soulignait Isabelle Balkany

Sauf que cette démission "n’est pas conforme aux règles des collectivités locales", explique au Parisien un collaborateur de Valérie Pécresse.

L'élu DVD Arnaud de Courson, qui ambitionne de prendre le siège de Patrick Balkany, avait lui-même mis à mal cette théorie en diffusant, le 9 juillet, un mail du cabinet de Valérie Pécresse et signée Agnès Pottier-Dumas

L'investiture de Patrick Balkany, automatiquement accordée fin juin par la CNI de LR, avait provoqué quelques *petits* remous jusqu’au sein de son parti. Mais finalement, le député des Hauts-de-Seine avait renoncé à être candidat à sa succession dans sa circonscription de Levallois-Clichy (Hauts-de-Seine) pour 2017. À sa place, ce devait être "une jeune femme blonde", Agnès Pottier-Dumas, son ancienne assistante parlementaire. Patrick Balkany avait, quant à lui, expliqué avoir fait "un peu le tour" de l'Assemblée nationale.

De son côté, la fédération du PS 92 demande, dans un communiqué, à ce que la situation d'Agnès Pottier-Dumas  à la région soit "clarifiée"

Du rab sur le Lab

PlusPlus