Aillagon, Lang : l’Institut du monde arabe aiguise les appétits

Publié à 16h47, le 17 septembre 2012 , Modifié à 17h05, le 17 septembre 2012

Aillagon, Lang : l’Institut du monde arabe aiguise les appétits
Jack Lang, à Paris, le 15 mars 2012. (Maxppp)

SUCCESSION – Pour succéder à Renaud Muselier, François Hollande a le choix. Si l’hypothèse Ségolène Royal fut évoquée, les noms de Jack Lang et de Jean-Jacques Aillagon reviennent avec insistance.

Qui François Hollande va-t-il nommer à la présidence de l’Institut du monde arabe pour remplacer Renaud Muselier, démis de ses fonctions en juillet ?

D’après un écho du Figaro, daté du 17 septembre, François Hollande pourrait être tenté de nommer Jack Lang à la tête de l’Institut. "Son nom revient avec insistance", écrit le quotidien à propos de l’ancien ministre de la Culture, battu aux dernières législatives dans les Vosges

Jack Lang serait en concurrence avec un autre ancien locataire de la rue de Valois, l’ancien ministre UMP de Jacques Chirac, Jean-Jacques Aillagon

Une telle nomination serait une récompense pour celui que Nicolas Sarkozy avait nommé à la tête du Château de Versailles et qui avait pourtant soutenu François Hollande plutôt que le président-sortant pour la présidentielle. 

Le 31 août, le Parisienévoquait une autre piste : celle menant à Ségolène Royal.  

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus