Alain Juppé a déconseillé à Édouard Philippe d’accepter Matignon : "N'y allez pas"

Publié à 19h13, le 16 mai 2017 , Modifié à 19h14, le 16 mai 2017

Alain Juppé a déconseillé à Édouard Philippe d’accepter Matignon : "N'y allez pas"
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Alain Juppé n’a pas laissé transparaître grand-chose. Après la nomination, lundi 15 mai, de son disciple Édouard Philippe à Matignon, le maire LR de Bordeaux a souhaité "bonne chance" à cet "homme de grand talent" qui est aussi son "ami". Mais en privé, le candidat malheureux à la primaire de la droite a déconseillé au député-maire LR du Havre d’accepter de devenir Premier ministre d’Emmanuel Macron.

Voici ce qu’a dit Alain Juppé à Édouard Philippe dimanche soir, selon le récit qu’il en a fait à ses proches et rapporté par Le Canard Enchaîné daté du 17 mai :

 

Vous allez passer pour un traître. Vous allez être lâché par tout le monde. [...] Je pourrai vous soutenir individuellement mais pas politiquement.

Pour l’instant, la direction des Républicains n’a pas l’intention de virer le nouveau Premier ministre. Plusieurs cadres LR ont même rédigé, lundi, un communiqué appelant à accepter la main tendue par Emmanuel Macron. Mais une (légère) riposte s’organise, selon LCI : si le Bureau politique de LR le valide, les candidats LR devraient signer une tribune dans laquelle ils s’engagent à "défendre résolument les valeurs et le projet politique de la droite et du centre" pendant les législatives contre celui "des candidats en Marche". Il est donc encore un peu tôt pour confirmer qu’Édouard Philippe va "être lâché par tout le monde" comme le pronostiquait Alain Juppé.

Alors qu’Édouard Philippe a reconnu auprès d’Alain Juppé qu’il ne pourrait pas choisir "les principaux ministres ni [son] directeur de cabinet", le premier édile bordelais l’a mis en garde :

 

Matignon, c’est déjà difficile quand on dispose, comme c’était mon cas avec Chirac, d’une marge de manœuvre importante. Mais, quand on ne l’a pas, c’est mortel. [...] Je sais que Matignon ne se refuse pas, mais n’y allez pas. Prenez un gros ministère, comme la Défense.

Ces conseils rapportés pourraient expliquer l’annonce trèèès retardée de la nomination d’Édouard Philippe. Quelques heures supplémentaires pendant lesquelles, on l’imagine, le nouveau chef du gouvernement a pu essayer de négocier quelques ministères et/ou imposer son propre dircab.

Du rab sur le Lab

PlusPlus