Alain Juppé va finalement retirer sa plainte après le faux tweet le disant musulman

Publié à 08h21, le 08 juin 2016 , Modifié à 08h46, le 08 juin 2016

Alain Juppé va finalement retirer sa plainte après le faux tweet le disant musulman
Alain Juppé © AFP

MARCHE ARRIÈRE - "Ça va s'arrêter". L'annonce est faite par Benoist Apparu, principal lieutenant d'Alain Juppé, mercredi 8 juin sur France Info. Devant un retour de flamme visiblement un peu trop violent, le candidat à la primaire de la droite va donc finalement retirer sa plainte pour usurpation d'identité, déposée mardi 7 juin, après la publication d'un faux tweet le faisant passer pour musulman. Un fake réalisé par un adolescent habitué de ce genre de blagues politico-potaches sur Twitter.

Après avoir vivement réagi sur le moment, le camp Juppé rétropédale donc. Benoist Apparu calme le jeu :

 

"

Évidemment que ça va s'arranger, la question ne se pose pas. Ça va évidemment s'arrêter. [...] Il y a eu une réaction qui est de dire  : 'Ras le bol, on porte plainte'. Dont acte, le jeune s'est excusé donc il n'y aura évidemment pas de suites par rapport à ça.

"

Mais le député LR de la Marne a aussi rappelé pourquoi cette histoire avait provoqué l'ire du camp Juppé :

"

Nous avons peut-être quand même un vrai sujet. On voit bien que la diffusion virale, d'une extrême rapidité, d'un faux tweet, peut porter préjudice à une personnalité politique. [...] Le souci que nous avons c'est quoi ? C'est qu'on peut pas, de notre point de vue, faire n'importe quoi avec l'image d'un homme politique, notamment en campagne électorale, parce que ça peut porter préjudice.

"

Pour mémoire, le faux tweet en question (supprimé depuis), publié alors que s'ouvrait la période officielle du Ramadan, était le suivant :

 

"

Un très bon Ramadan à tous mes frères et soeurs en islam. Que la paix d'Allah soit sur vous.

"

Et en voici une capture d'écran :

Ce montage faisant croire que le message émanait du compte officiel du maire de Bordeaux a été réalisé par le dénommé "Candide", qui officie sous le nom d'utilisateur @_C_D_A et réalise de nombreux faux tweets. Auprès de BuzzFeed, l'adolescent de 17 ans expliquait mardi avoir voulu s'"amuser du cliché selon lequel Alain Juppé serait très islamophile selon l’extrême droite".

Cette polémique avait provoqué un certain mouvement de soutien en faveur de Candide sur Twitter. Alain Juppé était aussi vivement critiqué pour cette incompréhension des codes des internets. L'adolescent le disait lui-même à BuzzFeed, regrettant qu'une solution à l'amiable n'ait pas été recherchée par le candidat et son équipe :

"

Un homme ayant 35 ans de vie politique derrière lui porte plainte contre un montage d’un ado de 17 ans qui n’est pas même injurieux. Cette histoire ne l’honore pas.

"

Sur France Info, Benoist Apparu a aussi en quelque sorte fait la morale à l'ado blagueur :

"

Quand on fait quelque chose, on en assume les responsabilités. Et quand on veut s'amuser, ce qui est légitime, on assume les responsabilités de la bêtise qu'on fait.

"

Et le député de faire valoir qu'au-delà de ce faux tweet, son champion fait face à une "campagne" mensongère de la part du FN sur le thème de l'islam :

 

"

Il y a aujourd'hui une campagne médiatique organisée par l'extrême droite avec des mensonges répétés sur la mosquée de Bordeaux, qui n'existe pas, sur le surnom d'Ali Juppé que le Front national veut... C'est pas un problème lié pour nous à ce jeune de 17 ans ou aux fakes qu'il organise [sic], c'est juste dire qu'on ne peut pas jouer avec l'image d'un homme politique.

"

Pas plus tard que ce mercredi sur RTL, Florian Philippot a répété voir en Alain Juppé un "communautariste, immigrationniste, européiste ultra-libéral".

Du rab sur le Lab

PlusPlus