ALERTE - Vœux d'Emmanuel Macron : l'opposition n'a pas aimé

Publié à 13h19, le 01 janvier 2018 , Modifié à 16h02, le 01 janvier 2018

ALERTE - Vœux d'Emmanuel Macron : l'opposition n'a pas aimé
Emmanuel Macron. © STRINGER / AFP

Pour ses premiers vœux présidentiels, Emmanuel Macron a dérogé à sa règle d'or en matière de com' : il n'a pas innové. Exprimer ses vœux depuis son bureau de l'Elysée, on aurait presque dit un président normal. A moins que... ah mais oui, finalement, via Twitter, le Président a ajouté à son intervention télévisée une vidéo de deux minutes, ses "vœux 2018 à la jeunesse". La voilà la touche Macron. Passons pour la forme. Sur le fond, le chef de l'Etat était tourné vers 2018. Il a fait le point sur les travaux qu'il souhaite lancer dans les mois à venir, déclarant aux Français qu'il a "besoin de vous" et paraphrasant même John F. Kennedy : "Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour votre pays".

Face à ces vœux présidentiels, la classe politique s'est montrée bavarde. Et, à la surprise générale, l'opposition n'a pas aimé.

 

  • #La France insoumise

Jean-Luc Mélenchon est un des rares leaders politiques à ne pas (encore ?) avoir présenté ses vœux. Le député de Marseille s'est contenté de deux tweets, deux commentaires acidulés des vœux présidentiels, que voici :

"

Quelqu'un lui dit que c'est réveillon ? À quoi bon ce discours amphigourique ?



Le DRH a présenté ses vœux au personnel. Merci patron.

"

François Ruffin appréciera la dédicace.

Les députés LFI Adrien Quatennens et Eric Coquerel ont également réagi à l'allocution d'Emmanuel Macron. Pour le premier, cet "apéritif" fut un "saupoudrage de banalités". L'élu du Nord tient à rappeler que l'élection du Président n'était pas un choix, mais que "c'était par défaut". Pour le second, Emmanuel Macron, c'était avant tout "de belles paroles inverses aux actes accomplis".

Du côté de leurs *amis* du PCF, Pierre Laurent n'est pas plus convaincu. Le secrétaire national et sénateur communiste s'interroge : "A quand la fin de la com' et le début des actes ?".

 

  • #Les Républicains

Chez Les Républicains, on a eu du mal, en 2017, à s'affirmer comme LA première opposition à la diarchie républicaine. Il faut dire qu'avec un Premier ministre ex-LR, un Président qui met en oeuvre la politique que la droite rêve d'appliquer depuis toujours (c'est un certain J-F C. qui le dit), et des députés LFI déchaînés à l'Assemblée, difficile pour la première opposition numérique de ressortir d'une campagne présidentielle ca-ta-stro-phi-que la tête haute, prêt à repartir en guerre.

Et pourtant.

Lors des vœux présidentiels, la droite a commenté en force et elle n'est pas contente. Petit florilège :

 

  • #Parti socialiste

Au PS, l'ambiance n'est pas à la fête. Il faut dire que là aussi, la présidentielle reste au travers de la gorge. Défaite cuisante, fuite des cerveaux vers En marche, etc. L'heure est à la reconstruction et qui dit reconstruction dit divisions en vue de prendre la place du khalife. (En témoigne ce message d'amour tweeté par Luc Carvounas)

En attendant un nouveau congrès fondateur, deux tweets : celui du compte du parti et celui de son coordinateur en chef Rachid Temal. "Beaucoup de bruit pour rien" et "peu de concret", écrivent-ils.

 

  • #Front National

Ici aussi, les vœux d'Emmanuel Macron, on y goûte très peu. Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont de son état, juge ainsi que le Président n'a donné "aucune réponse concrète sur la façon de créer de l'emploi dans notre pays [...] uniquement des beaux mots et des vœux pieux". Le maire de Fréjus David Rachline observe "une autosatisfaction gênante [...] Des vœux à l'image du personnage, qui ne laissent malheureusement rien présager de bon pour 2018".

Analyse similaire pour Les Patriotes ou Nicolas Dupont-AignanFlorian Philippot considère que "les mots de Macron sont doucereux, c'est le miel qui cache l'amertume d'une politique sociale très dure", quand NDA se demande "Emmanuel Macron est-il cynique, hypocrite ou schizophrène ?".

Et sinon, sachez que Jean-Pierre Raffarin, lui, il a bien aimé les vœux d'Emmanuel Macron. Voilà.

#

[Edit 16h] Ajout vidéo Twitter d'Emmanuel Macron

Du rab sur le Lab

PlusPlus