Alexis Corbière loue les 65 ans de Jean-Luc Mélenchon et juge "inquiétante" la nouveauté de Macron

Publié à 12h43, le 12 avril 2017 , Modifié à 12h43, le 12 avril 2017

Alexis Corbière loue les 65 ans de Jean-Luc Mélenchon et juge "inquiétante" la nouveauté de Macron
Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron © Montage Le Lab via AFP

BRÈVE DE CAMPAGNE - Être politique et avoir 65 ans serait donc un gage de stabilité pour les électeurs ? Oui, du moins d’après Alexis Corbière. Donc après des "horoscopes favorables" qui doivent jouer en faveur du candidat de la France Insoumise, l’âge de Jean-Luc Mélenchon devient un argument de campagne. Son porte-parole Alexis Corbière, invité sur LCI ce mercredi 12 avril, est persuadé que l’âge de Jean-Luc Mélenchon est une "qualité". Contrairement bien sûr aux 39 ans d’Emmanuel Macron, qui ont de quoi faire peur.

L'ancien conseiller de Paris explique :

- Alexis Corbière : Le fait qu’il [Jean-Luc Mélenchon, ndlr] ait son âge aujourd’hui est une qualité. Les gens voient ce qu’il propose. Il ne vient pas d’apparaître, ce n’est pas un personnage nouveau qui est inquiétant peut-être par sa nouveauté, comme certains candidats.



- Journaliste : Vous pensez à qui ?



- Alexis Corbière : Bah quand je vois Emmanuel Macron qui apparaît… C’est dangereux.

Décidément pas avare de remarques concernant la "nouveauté" et l’apparence d’Emmanuel Macron, Alexis Corbière renchérit plus loin, non sans avoir dénoncé la volonté de l’ancien ministre de l’Économie de mener certaines de ses réformes par ordonnances : "Il a beau être souriant, fort sympathique, regardez-le, il est parfait, le gendre idéal, mais n’empêche, il a un côté aventurier qui est assez inquiétant."

Mais le "gendre idéal" a aussi son mot à dire sur *l'ancienneté* de son adversaire. Jean-Luc Mélenchon a 65 ans et enchaîne les mandats politiques depuis 1983. En meeting à Besançon, mardi 11 avril, Emmanuel Macron a donc lui aussi flingué Mélenchon sur son parcours de vieux briscard de la politique :

 

Il était sénateur socialiste, j'étais encore au collège !

Et encore, il a eu la politesse de ne pas rappeler sa participation au gouvernement Jospin...

Du rab sur le Lab

PlusPlus