Vrai-faux départ : Noël Mamère sera finalement candidat en tant que député suppléant en 2017

Publié à 18h34, le 13 janvier 2017 , Modifié à 18h34, le 13 janvier 2017

Vrai-faux départ : Noël Mamère sera finalement candidat en tant que député suppléant en 2017
Noël Mamère © PASCAL GUYOT / AFP

Jeudi 12 janvier : Noël Mamère surprend tout le monde en annonçant l'abandon de ses mandats de député et de maire d'ici le mois de juin. Une retraite politique quelque peu anticipée, puisque si son mandat de député s'arrête en juin prochain, celui de maire de Bègles (Gironde) court jusqu'en 2020.

Vendredi 13 janvier : Noël Mamère annonce que, au fait, s'il ne se présentera pas comme député lors des prochaines élections législatives, il sera cependant candidat en tant que député suppléant aux côtés de la socialiste Naïma Charaï, qui est son actuelle suppléante à l'Assemblée nationale, comme le rapporte Sud-Ouest. "On peut continuer le journalisme sans présenter des journaux. On peut continuer la politique et être actif sans mandat électif", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse, ce vendredi.

Ce vrai-faux départ de l'Assemblée nationale n'est pas sans rappeler celui opéré en avril 2016 par Christian Estrosi. Élu président de la région PACA, il avait en effet démissionné de son mandat de député avant de se présenter comme suppléant de la candidate LR appelée à lui succéder, Marine Brenier.

Le 29 mai, à l'issue d'une législative partielle, Marine Brenier était officiellement élue députée de la 5e circonscription des Alpes-Maritimes avec donc comme suppléant Christian Estrosi. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus