Attentat à Nice : les politiques réagissent d'emblée

Publié à 00h53, le 15 juillet 2016 , Modifié à 07h19, le 15 juillet 2016

Attentat à Nice : les politiques réagissent d'emblée
© AFP

Une attaque terroriste s'est déroulée jeudi soir lors des festivités du 14 juillet à Nice. Un camion a foncé dans la foule sur la Promenade des Anglais à Nice pendant le feu d'artifice du 14-Juillet, faisant plusieurs victimes selon la mairie et des témoins sur place, la préfecture des Alpes-Maritimes évoquant quant à elle un attentat. On dénombre au moins 84 morts

Christiane Estrosi, ancien maire LR de Nice, a tweeté un premier message pour alerter la population à 23H25 : 

Les politiques ont très rapidement exprimé leur solidarité sur Twitter :

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement  se dit attristée et révoltée :

Nicolas Sarkozy, ancien président de la République et président de Les Républicains évoque son 'émotion profonde' :

François Fillon exprime sa solidarité : 

Sur son site internet, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale écrit :

 

"

La barbarie a frappé Nice alors que ses habitants assistaient aux festivités du 14 Juillet, promenade des Anglais. Plusieurs dizaines de morts sont à déplorer ainsi qu’un grand nombre de blessés. Mes pensées vont à toutes les victimes de cette épouvantable attaque. J’adresse également ma pleine solidarité aux niçoises et aux niçois. J’exprime ma reconnaissance à l’égard du service public de la police, de la gendarmerie, des pompiers et du Samu, pour leur courage et leur dévouement. En ce moment terrible, la Représentation nationale appelle le peuple français à se rassembler.

"

Les député PS Matthieu Hanotin et Michel Pouzol sont solidaires des niçois:

Eric Coquerel pour le Front de gauche :

Du côté du FN, de nombreuses réactions également pour faire part de l'horreur de de la consternation :

Rapidement Jacques Bompard, député d'extrême droite et maire d'Orange, fait un parallèle avec "une opération islamiste" :

Julien Odoul, conseiller régional Bourgogne Franche Comté FN s'en prend lui à François Hollande et à un 'état d'urgence fictif':

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus