Attentat en Isère: Christian Estrosi s'inquiète immédiatement de "la présence d'une 5e colonne en France"

Publié à 11h27, le 26 juin 2015 , Modifié à 12h43, le 26 juin 2015

Attentat en Isère: Christian Estrosi s'inquiète immédiatement de "la présence d'une 5e colonne en France"
© VALERY HACHE / AFP

CINQUIÈME COLONNE - Il a été le tout premier homme politique à tweeter ce 26 juin dès l'annonce d'un attentat en Isère. L'auteur aurait revendiqué d'être de Daesh, selon le Dauphiné Libéré, une information encore non confirmée au moment du tweet de Christian Estrosi. Peu importe, le député-maire de Nice évoque immédiatement "la présence d'une 5e colonne en France" :

La formule est chère à Christian Estrosi et lui avait valu de nombreuses critiques, particulièrement à gauche, fin avril. Il avait alors expliqué :

"

C'est tous les Français d'ailleurs qui sont menacés. C'est la civilisation judéo-chrétienne dont nous sommes les héritiers qui est menacée. Ce sont également tous ceux qui appartiennent à d'autres religions, et je pense notamment à une immense majorité de musulmans de France qui aujourd'hui placent les lois de la République au-dessus des lois religieuses et qui viennent essayer de nous trouver en refuge parce qu'ils se sentent menacés par ce que j'appelle l'islamo-fascisme, qui a décidé, que ce soit dans l'État islamiste (sic), en Irak, en Syrie et ailleurs, mais aussi à travers les cinquièmes colonnes et ses réseaux infiltrés dans nos caves, dans nos garages, etc...

"

Des envolées aux relents frontistes, avait dénoncé Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS, à l'époque. Ce vendredi, le porte-parole du PS Olivier Faure l'a accusé de "dérapage" et plus que ça :

En revanche, Nadine Morano est bien d'accord avec son collègue de Les Républicains :

Une personne est morte et plusieurs ont été blessées dans un attentat commis ce 26 juin au matin contre une usine de gaz industriels à Saint-Quentin-Fallavier (nord de l'Isère). "Selon les premiers éléments de l'enquête, un ou plusieurs individus, à bord d'un véhicule, ont foncé sur l'usine. Une explosion s'est alors produite", a précisé à l'AFP une source proche du dossier.

"Le corps décapité d'une personne a été retrouvé à proximité de l'usine mais on ne sait pas encore si le corps a été transporté sur place ou pas", a ajouté cette source, évoquant aussi "un drapeau avec des inscriptions en arabe retrouvé sur place".

Selon une autre source, un des auteurs de l'attentat est entré dans l'usine Air Products un drapeau islamiste à la main et y a fait sauter plusieurs bonbonnes de gaz.

Du rab sur le Lab

PlusPlus