Attentat en Isère: Sarkozy s'adresse à "tous les Républicains". Mais lesquels ?

Publié à 13h32, le 26 juin 2015 , Modifié à 13h43, le 26 juin 2015

Attentat en Isère: Sarkozy s'adresse à "tous les Républicains". Mais lesquels ?
© AFP

MAIS  À QUI S'ADRESSE-T-IL ? Nicolas Sarkozy a réagi ce 26 juin à 13h à l'attentat perpétré en Isère. Dans son communiqué, le président de Les Républicains affirme que "nous avons le devoir de nous défendre avec la plus grande détermination" et qu'il s'agit du combat de "tous les Républicains". Mais de quels républicains parle-t-il ?

C'est là le premier effet sémantique du changement de nom de l'UMP. Beaucoup s'étaient déjà interrogés sur la façon d'appeler les membres de LR pour éviter cette confusion entre le parti et le concept de républicain. Mise en application ce 26 juin: on ne sait pas si Nicolas Sarkozy parle du combat des républicains en général (dans ce cas, la bonne orthographe exclut la majuscule) ou uniquement du combat des membres de son parti :

 

"

Par son message, sa mise en scène macabre et sanglante, le ou les auteurs de cet attentat ont déclaré la guerre non seulement à la République et à la démocratie mais à la civilisation. Nous avons le devoir de nous défendre avec la plus grande détermination. C’est le combat de tous les Républicains.

"

La différence d'interprétation n'est pas anodine. La déclaration de Nicolas Sarkozy peut alors être comprise de façon inclusive ou exclusive.

En bon français, les "républicains" en général ne devraient pas porter de majuscule. Mais Nicolas Sarkozy joue sur cette nuance depuis la création du parti. Dans un communiqué mi-mai, il usait ainsi déjà à tort de la majuscule:

 

"

Nous appelons à s’unir à nous tous les Républicains qui ont dans leur cœur l’amour d’un pays dont l’idéal a transformé le monde.

"

Une façon de lier toujours plus étroitement son parti au concept, soit exactement ce que ses opposants voulaient éviter.

Du rab sur le Lab

PlusPlus