Attentats à Paris : le débat au ras des pâquerettes entre Gilbert Collard et le PS Gwendal Rouillard

Publié à 13h31, le 17 novembre 2015 , Modifié à 18h54, le 17 novembre 2015

Attentats à Paris : le débat au ras des pâquerettes entre Gilbert Collard et le PS Gwendal Rouillard
© Capture d'écran LCP

L'unité nationale n'empêche pas le débat. Mais ne le dites pas à trop à Gilbert Collard, il risque de devenir totalement incontrôlable. Depuis vendredi, le député RBM du Gard est en roue libre, balançant sur les internets sa vision des attentats perpétrés à Paris et appelant, dès samedi matin, à voter Marine Le Pen.

Son après-midi à Versailles pour écouter le président de la République – mais pas pour l'applaudir, il ne faut quand même pas pousser- n'aura pas du tout calmé l'élu gardois. Lundi 16 novembre, sur LCP, Gilbert Collard s'est violemment pris le bec avec le député PS Gwendal Rouillard.

Le sujet ? L'état de l'armée française. Le député proche du FN accuse le gouvernement actuel et ses prédécesseurs d'avoir laissé tomber les militaires, réduisant à peau de chagrin nos forces armées aujourd'hui. Et quand l'élu PS annonce que l'un des objectifs est aujourd'hui de "bâtir la meilleure armée du monde", le proche de Marine Le Pen s'emporte. Vivement.

Jugez plutôt (à partir de 18'15) :

L'échange oral n'étant pas forcément compréhensible, on vous le retranscrit ci-dessous. Non, ne nous remerciez pas...

"

-          Gwendal Rouillard : Bâtir la meilleure armée du monde, ça c'est un objectif.



-          Gilbert Collard : Il serait temps. L'armée était sur la jante. Elle sera prête dans combien de temps ?



-          Gwendal Rouillard : Mais… Moi j'ai la chance de me déplacer sur les théâtres d'opération…



-          Gilbert Collard : Vous êtes un soldat, c'est bien mais elle sera prête dans combien de temps ?



-          Gwendal Rouillard : Non je suis un parlementaire auprès de nos militaires…



-          Gilbert Collard : Répondez à ma question…



-          Gwendal Rouillard : 40 jours en 2014…



-          Gilbert Collard : Faîtes pas le globe-trotteur…



-          Gwendal Rouillard : … elle est en construction…



-          Gilbert Collard : … répondez à ma question.



-          Gwendal Rouillard : Gardez vos commentaires…



-          Gilbert Collard : Non mais ce n'est pas un commentaire…



-          Gwendal Rouillard : Non mais gardez vos commentaires! Soyons sérieux…



-          Gilbert Collard : Ce n'est pas un commentaire, je suis très sérieux…



-          Gwendal Rouillard : La polémique, ça ne m'intéresse pas…



-          Gilbert Collard : Répondez à ma question.



-          Gwendal Rouillard : …encore moins avec vous…



-          Gilbert Collard : Répondez à ma question.



-          Gwendal Rouillard : L'armée française est en cours de construction. Elle remonte en puissance. Les recrutements se font au sein des trois armées…



-          Gilbert Collard : Quand ?



-          Gwendal Rouillard : Mais c'est en ce moment.



-          Gilbert Collard : [criant] Quand ?



-          Gwendal Rouillard : Il suffit de se déplacer dans les unités…



-          Gilbert Collard : On a peur ! Quand ?



-          Gwendal Rouillard : …et pas seulement de pérorer à Paris...



-          Gilbert Collard : On meurt ! Quand ?



-          Gwendal Rouillard : … se déplacer dans les unités…



-          Gilbert Collard : Répondez aux Français ! Quand ?



-          Gwendal Rouillard : … marine, armée de l'air…



-          Gilbert Collard : Vous avez tout laissé tomber !



-          Gwendal Rouillard : … et armée de terre. Alors vos commentaires…



-          Gilbert Collard : Vous avez tout laissé tomber !



-          Gwendal Rouillard : … vos polémiques, ça ne m'intéresse pas…



-          Gilbert Collard : Je ne fais pas de polémique. Je n'ai pas peur de dire la vérité, moi !



-          Gwendal Rouillard : … on est habitué à votre verbe prétendument haut. Gardez votre attitude basse pour vous.



-          Gilbert Collard : Je n'ai pas peur. Je n'ai pas peur de dire la vérité.



-          Gwendal Rouillard : Mais taisez-vous un peu,  mais ça suffit…



-          Gilbert Collard : Mon attitude basse, elle me met à votre niveau monsieur…



-          Gwendal Rouillard : ... un peu de respect pour l'armée française dans un contexte…



-          Gilbert Collard : J'ai beaucoup de respect pour l'armée française…



-          Gwendal Rouillard : … de dignité pour la France. Gardez vos commentaires…



-          Gilbert Collard : C'est vous qui manquez de dignité…



-          Gwendal Rouillard : Gardez vos commentaires !



-          Gilbert Collard : … et vos leçons, vous les gardez pour vous…



-          Gwendal Rouillard : Gardez vos commentaires.



-          Gilbert Collard : Vos leçons, vous les gardez pour vous.



-          Gwendal Rouillard : Gardez vos commentaires.



-          Gilbert Collard : Je vous ai posé une question…



-          Gwendal Rouillard : Je vous ai répondu…



-          Gilbert Collard : … très poliment et vous n'avez pas été capable de répondre…



-          Gwendal Rouillard : Allez-vous déplacer auprès de nos militaires…



-          Gilbert Collard : … parce qu'elle vous embarrassait, c'est tout…



-          Gwendal Rouillard : ... au lieu de pérorer…



-          Gilbert Collard : Gardez vos leçons pour vous.



-          Gwendal Rouillard : Mais oui mais vous…



-          Gilbert Collard : Gardez vos leçons pour vous.



-          Gwendal Rouillard : Pas ce soir et pas maintenant !



-          Gilbert Collard : Gardez vos leçons pour vous !



-          Gwendal Rouillard : Pas ce soir et pas maintenant !



-          Gilbert Collard : Petit monsieur.



-          Gwendal Rouillard : Pas ce soir et pas maintenant !



-          Gilbert Collard : Gardez vos leçons pour vous !



-          Gwendal Rouillard : Pas ce soir et pas maintenant !



-          Gilbert Collard : Je vous pose une question…



-          Gwendal Rouillard : Pas vous Collard. Pas ce soir et pas maintenant !



-          Gilbert Collard : Vous n'êtes pas capable de répondre.



-          Gwendal Rouillard : Pas ce soir et pas maintenant ! Le Front national, ça suffit !



-          Gilbert Collard : Vous êtes nuls !



-          Gwendal Rouillard : La dignité française… La dignité française…



-          Gilbert Collard : Vous êtes nuls !



-          Gwendal Rouillard : Gardez vos commentaires.



-          Gilbert Collard : Je me permets de vous poser une question. Au lieu de répondre, vous m'insultez.



-          Gwendal Rouillard : Gardez vos commentaires.



-          Gilbert Collard : Meeeeh… c'est minable.



-          Gwendal Rouillard : Gardez vos commentaires.



-          Gilbert Collard : Alors il ne faut poser aucune question qui dérange ?



-          Gwendal Rouillard : Pauvre France…



-          Gilbert Collard : Oui pauvre France avec vous, on vous en remet. Ça oui ! Ça oui ! Quelle honte !

"

Voilà.

Comme on peut le voir, les deux interlocuteurs aiment beaucoup répéter plusieurs fois leurs *idées*. Sans doute pour être sûr que leur interlocuteur a tout bien entendu… Non parce que c'est vrai, vu l'ambiance sur le plateau, il n'est pas dit que tout le monde ait compris.

Du rab sur le Lab

PlusPlus