Au grand dam de NKM, le bureau politique de LR acte une modification des règles de parrainages pour la primaire

Publié à 06h42, le 30 mars 2016 , Modifié à 06h42, le 30 mars 2016

Au grand dam de NKM, le bureau politique de LR acte une modification des règles de parrainages pour la primaire
Les (nombreux) candidats à la primaire de la droite © Montage via AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet a perdu son combat. Non, les candidats à la primaire de la droite ne pourront pas être parrainés par des élus de gauche (mais ils peuvent toujours s'autoparrainer). A moins que des parlementaires de gauche n’acceptent de signer une charte disant qu’ils adhèrent aux valeurs de la droite... C’est ce qu’a décidé, mardi 29 mars le bureau politique de Les Républicains par 76 voix contre 6 (dont NKM, Henri Guaino et Dominique Bussereau, rapporte Le Figaro de ce mercredi 30 mars) et une abstention (Hervé Mariton).

Lorsque cette hypothèse, non-prévue à l’origine, avait émergé, Nathalie Kosciusko-Morizet avait pesté, dénonçant entre les lignes un tripatouillage avec cette volonté de "changer les règles en cours de route". "Il aurait fallu que des parlementaires qui combattent la droite et le centre et ne veulent pas de l’alternance puissent parrainer nos candidats ?" a lancé Brice Hortefeux en marge de ce bureau politique.

"Ça pose le problème de la crédibilité de notre processus, a répété NKM en BP. A tripatouiller les règles, on va éloigner les électeurs." Pourtant, elle pourrait ne pas être au bout de ses surprises. Nicolas Sarkozy, récusant le terme de "tripatouillage", a en effet indiqué lors de cette réunion au sommet de LR que de nouvelles évolutions dans le règlement de la primaire pourraient encore avoir lieu. Et d’assurer, selon Le Figaro, qu’il pourrait "y avoir d’autres adaptations à la charte".

[BONUS TRACK] Les fillonistes à la rescousse de NKM ?

Si elle ne pourra pas compter sur des parrainages d’élus de gauche pour obtenir son précieux sésame et participer à la primaire, NKM pourrait voir l’aide d’une frange de la droite. Député LR soutien de François Fillon, Bernard Debré a ainsi estimé, mardi sur LCP dans l’émission Ça vous regarde, que "rien n’empêche" les fillonistes "d’aider NKM à obtenir ses parrainages".

Du rab sur le Lab

PlusPlus