Ayé, le système a ENFIN un candidat à la présidentielle

Publié à 14h54, le 11 janvier 2017 , Modifié à 14h54, le 11 janvier 2017

Ayé, le système a ENFIN un candidat à la présidentielle
Vincent Peillon © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Le système a peur. Oui,  on peut le dire : le système a peur. À moins de quatre mois du premier tour de l'élection présidentielle, personne ne veut le représenter.

Ah ça, pour promettre de défendre les intérêts des Français, il y a du monde. Qu'il s'agisse des ex-Premiers ministres François Fillon et Manuel Valls, des anciens ministres Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, de la fille de Jean-Marie Le Pen Marine Le Pen ou de l'ancien énarque Nicolas Dupont-Aignan, aucun ne veut porter la voix du système. 

Mais ça, c'était avant.

Vincent Peillon, l'homme que l'on n'attendait pas forcément ici mais qui est finalement bien là, reconnaît qu'il fait partie du système. Ce mercredi 11 janvier, devant Libération, l'ancien ministre de l'Éducation nationale ne s'est pas caché. Il a dit :

Oui je suis un candidat du système, je ne vais pas le nier. Ce serait ridicule. Ils m'agacent tous à prétendre le contraire.

 

L'honnêteté nous oblige à vous dire que Vincent Peillon a déjà fait savoir par le passé qu'il n'était pas anti-système. Mi-décembre, dans C à vous sur France 5, l'ancien ministre de l'Éducation nationale s'opposait à Manuel Valls qui, lui, estimait qu'il n'était pas dans le système. "Avec la vie que j'ai eu, ça serait même difficile" de dire qu'il est anti-système, disait-il. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus