"Balance ton porc" : un député LREM craint qu’on finisse par "émasculer tous les hommes"

Publié à 16h17, le 22 novembre 2017 , Modifié à 16h17, le 22 novembre 2017

"Balance ton porc" : un député LREM craint qu’on finisse par "émasculer tous les hommes"
Le député LREM Jean-Pierre Pont. © Thomas Samson / AFP

C’est un mouvement massif qui ne se tarit pas. Depuis plus d’un mois et demi et les révélations sur le producteur d’Hollywood Harvey Weinstein, les femmes prennent la parole pour dénoncer le harcèlement, les agressions sexuelles et/ou les viols qu’elles ont subi. Elles le font dans les médias et sur les réseaux sociaux, à l’aide notamment du mot-dièse #BalanceTonPorc. Et quasiment pas un jour ne se passe sans que de nouveaux cas soient mis au jour.

Sauf que ces initiatives ne sont pas toujours comprises par les hommes d’une certaine génération, comme l’avait rappelé Marie-Noëlle Lienemann. Ainsi, le député LREM Jean-Pierre Pont, 67 ans, n’est pas totalement emballé par cette libération de la parole. L’élu du Pas-de-Calais s’inquiète auprès de La Voix du Nord, mardi 21 novembre :

Tout le monde parle trop, la moindre réflexion, la moindre main sur les épaules peut désormais poser question. Ça va finir par devenir de l’extrémisme. On ne va quand même pas finir par émasculer tous les hommes !

Et le quotidien régional de préciser que "son conseiller en politique qui suit la conversation s’étrangle".

À propos de la "police du quotidien" annoncée par Emmanuel Macron et qui sera chargée de verbaliser les auteurs de harcèlement de rue, Jean-Pierre Pont se dit "pas certain que ces verbalisations soient faciles à réaliser". Il rappelle cependant le "caractère intolérable de ce genre de gestes à l’égard des femmes".

Du rab sur le Lab

PlusPlus