Barèges, la députée UMP qui parle trop vite

Publié à 15h04, le 15 janvier 2012 , Modifié à 19h01, le 15 janvier 2012

Barèges, la députée UMP qui parle trop vite
Brigitte Barèges lors d'un meeting près de Toulouse en 2009. (Maxppp)

"Il nous faut, c'est vrai quand même, accueillir la préférence nationale". Cette phrase, qui fait écho à la traditionnelle rengaine frontiste, a été prononcée samedi par la députée-maire UMP de Montauban, Brigitte Barèges.

Membre de la droite populaire, mais aussi de la droite rurale et la droite sociale, l'élue avait provoqué un tollé en mai dernier en s'opposant au mariage homosexuel avec l'argument "et pourquoi pas avec des animaux?". Elle avait ensuite reconnu ne pas avoir été "très fine sur le plan politique".

Bis repetita ?

Le Lab vous propose de lire et écouter les propos exacts de la députée.

  1. "il nous faut, c'est vrai quand même, accueillir la préférence nationale"

    Sur midi-pyrenees.france3.fr

    Comme Europe1.fr l'annonçait dès vendredi, la députée-maire UMP de Montauban, Brigitte Barèges a prononcé une petite phrase très remarquée dans l'émission "La voix est libre", diffusée samedi 14 janvier, sur France 3 Midi Pyrénées.

    EXTRAIT de son intervention sur France 3 samedi

    Ce que je dis simplement, c'est qu'entre ceux qui veulent ouvrir grand les portes par souci doctrinaire et surtout éléctoraliste et ceux qui veulent toutes les fermer par repli un peu xénophobe : nous sommes au milieu en traitant le mieux possible les besoins de la France, dans un contexte économique très grave où le chômage augmente et où il nous faut, c'est vrai quand même, accueillir la préférence nationale.

    Cliquez ici pour voir le passage en question et sa conclusion grammaticalement bancale.

    Cliquez ici pour voir l'émission dans son intégralité.

  2. Le mariage homo ? "Et pourquoi pas des unions avec des animaux?"

    Sur assemblee-nationale.fr

    Brigitte Barèges a déjà fait parler d'elle en mai dernier. Cette autre petite phrase qui a provoqué un tollé a été prononcé, à huis clos, lors de l'examen par la commission des lois de l'Assemblée nationale du projet de loi socialiste sur le mariage homosexuel :

    EXTRAIT du compte-rendu officiel disponible sur le site de l'Assemblée nationale. Mercredi 25 mai 2011. Séance de 9 heures de la commission des lois. 

    Brigitte Barèges - L’enjeu du débat sur le PACS était que les couples homosexuels aient les mêmes droits que les couples hétérosexuels. Que leur manque-t-il aujourd’hui à part la robe de mariée ? Au nom de l’évolution des mœurs, notre société, dont les fondements laïques et républicains sont établis depuis des siècles, devra-t-elle prendre en compte, comme l’a dit mon collègue, d’autres pratiques sexuelles – et pourquoi pas le mariage avec les animaux ou la polygamie, si d’autres religions prennent le pas sur notre tradition judéo-chrétienne ?

    Noël Mamère - Honte à vous ! Comment dire de pareilles inepties ?

    Brigitte Barèges - J’exagère, bien sûr, mais c’est pour montrer où mène l’absurde. Il faut tout de même des barrières et des règles pour garantir la vie en société et les traditions. Ce que vous qualifiez de communautarisme n’est que la démocratie, c’est-à-dire la règle du plus grand nombre.

    Une déclaration qui a d'autant plus choqué qu'en 2004, Brigitte Barèges était rapporteuse du projet de loi sur les propos discriminatoires à caractère homophobe ou sexiste.

    Quelques minutes après, Bruno Le Roux, député présent lors du débat (et actuel porte-parole de François Hollande) s'offusque de cette petite phrase dans un tweet. La polémique enfle rapidement. La députée UMP présente platement ses excuses par communiqué puis devant les caméras. Cliquez-ici pour voir la vidéo dans laquelle la députée reconnait "je n'ai pas été très fine sur le plan politique".

  3. Elle publie une lettre de Guéant sur son blog

    Sur brigittebareges2012.fr

    Brigitte Barèges a rendu public le 11 janvier sur son blog une lettre de Claude Guéant. Une réponse du ministre de l'Intérieur à la députée de Tarn-et-Garonne concernant les "mariages de complaisance" qui vise à démontrer "la détermination du gouvernement à lutter, de manière active, contre ces procédés frauduleux".

    Cliquez ici pour lire cette lettre de trois pages datée du 23 décembre et publiée en intégralité sur le blog de l'élue UMP.

  4. Ce sujet se construit avec vous ?

    Vous avez vu d'autres sorties proches des positions du FN de l'élue de Montauban ou d'autres membres de l'UMP ? Déposez vos liens dans les commentaires ou apostrophez nous sur Twitter @LeLab_E1. Nous réactualiserons cet article avec vos contributions !

Du rab sur le Lab

PlusPlus