Benoît Hamon admet avoir piqué une idée de son programme à Bernie Sanders

Publié à 08h07, le 06 janvier 2017 , Modifié à 08h07, le 06 janvier 2017

Benoît Hamon admet avoir piqué une idée de son programme à Bernie Sanders
Benoît Hamon et Bernie Sanders © Capture Twitter

Il est le candidat qui monte. Peut-être un peu trop si l'on en croit la jurisprudence 2016 qui veut que les pronostics politiques soient de toutes façons balayés par les urnes. En attendant que les électeurs se prononcent au premier tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire, Benoît Hamon poursuit sa campagne et vend son changement de projet de société.

Le socialiste défend mordicus sa proposition de revenu universel. Il rejette l'obsession portée à la croissance qui, de son aveu, "ne reviendra pas". Il défend l'environnement face au réchauffement climatique.

Sur ce dernier point d'ailleurs, et puisque l'écologie est aussi une question de diplomatie avec ses voisins - et pour la France l'Europe - Benoît Hamon préconise "la constitutionnalisation des 'communs' [bien communs : sol, air, vivant et eau] : le droit à respirer un air de qualité, à boire une eau de qualité". "Cela constituerait une base à partir de laquelle construire une fiscalité spécifique sur les entreprises qui exploitent, à titre privé, ces 'communs'", explique l'ancien ministre de l'Éducation nationale ce vendredi 6 janvier dans Libération. Mais il admet :

Cette idée ne vient pas de moi. Je l'ai piochée dans le programme de Bernie Sanders.

 

Le candidat à la primaire démocrate aux États-Unis, Bernie Sanders, a donc inspiré Benoît Hamon.

Les deux hommes se sont rencontrés il y a quelques mois. Au cours d'une tournée aux États-Unis, le député des Yvelines s'est offert un tête-à-tête avec le candidat défait à l'investiture démocrate, mercredi 21 septembre. "C’était une rencontre inspirante. Avec Bernie Sanders, nous avons partagé la similitude des situations politiques aux Etats-Unis et en France. Il m’a parlé du parallèle entre Donald Trump et Marine Le Pen, et des dérives du débat français autour des questions liées à l’islam ou à l’immigration", avait à l'époque rapporté Benoît Hamon au Monde.  

Il n'est cependant pas le premier, parmi les prétendants à la fonction suprême en France, à s'inspirer ou à prendre exemple sur l'ex-candidat américain. Des gens aussi divers qu'Alain Juppé, Hervé Mariton et Jean-Luc Mélenchon avaient, chacun à leur façon, fait référence à sa candidature, ses méthodes ou sa personnalité. Emmanuel Macron, quant à lui, avait pioché une image dans un clip de Bernie Sanders pour la réalisation de l'un des siens.

Du rab sur le Lab

PlusPlus