Benoît Hamon menace de "balancer la vérité" sur les campagnes présidentielles de Royal et Hollande

Publié à 19h43, le 29 août 2017 , Modifié à 19h43, le 29 août 2017

Benoît Hamon menace de "balancer la vérité" sur les campagnes présidentielles de Royal et Hollande
© GEORGES GOBET / AFP

L’ambiance est trèèèèèès loin d’être excellente au Parti socialiste. Mais Benoît Hamon, accusé par les proches de François Hollande d’avoir détourné de l’argent de sa campagne présidentielle, reste relativement serein, renvoyant ses détracteurs à leur jalousie face à son succès.

Cette sérénité pourrait s’expliquer par un moyen de pression dont dispose l’ex-prétendant à l’Élysée. Ainsi apprend-on dans Le Canard Enchaîné, à paraître le 29 août, que l’ex-ministre de l’Éducation nationale a fait appeler les hollandais pour faire passer ce message :

"

Si vous continuez, on balance toute la vérité sur la campagne présidentielle de Ségolène Royal (2007) et de François Hollande (2012). Et on en connaît beaucoup.

"

Voilà des menaces bien mystérieuses et intrigantes aux yeux du commun des mortels mais qui se réfèrent à ce qui a tout l'air d'une "vérité" explosive.

Jeudi 24 août, des socialistes plus ou moins anonymes ont accusé Benoît Hamon d’avoir détourné de l'argent de sa campagne (largement financée par le PS) pour l'organisation du meeting de lancement de son propre mouvement politique, jour où il a aussi quitté le parti au poing et à la rose.

Des accusations que l'intéressé conteste vigoureusement, vantant la "transparence totale" de ses comptes de campagne et de son mouvement. Il accuse "les amis de François Hollande, qui manifestement revient dans le débat politique [c'est le moins que l'on puisse dire, ndlr] d'être apparemment à l'origine de tout ça" et d’être tout simplement jaloux de son succès.

De son côté, le trésorier du PS (non hamoniste) a indiqué qu'il n'y avait "aucune raison de douter" des comptes de campagne du cinquième homme de la présidentielle. Un ancien cadre de la campagne de Benoît Hamon, Bastien Recher, a lui dénoncé les "conneries" d’accusations de détournement d’argent.

Du rab sur le Lab

PlusPlus