Benoît Hamon vante sa "rencontre inspirante" avec Bernie Sanders

Publié à 09h32, le 22 septembre 2016 , Modifié à 11h25, le 22 septembre 2016

Benoît Hamon vante sa "rencontre inspirante" avec Bernie Sanders
Bern... pardon, Benoît Hamon, candidat de l'aile gauche à la primaire démoc... pardon, du PS pour la présidentielle 2017 © XAVIER LEOTY / AFP

BERNIE HAMON - Il ambitionne d'être LE candidat de l'aile gauche, lors de la primaire organisée par le Parti socialiste, et incarner seul l'alternative à François Hollande et sa ligne "social-démocrate". Il lui faut pour cela se démarquer des Arnaud Montebourg, Marie-Noëlle Lienemann et Gérard Filoche, candidats comme lui à ce scrutin pré-présidentiel. Voilà ce que vient de lui permettre une rencontre outre-Atlantique, en forme de coup de com' bien senti, avec Bernie Sanders.

Au cours d'une tournée aux États-Unis, le député des Yvelines s'est en effet offert un tête-à-tête avec le candidat défait à l'investiture démocrate, mercredi 21 septembre. Face à Hillary Clinton, estampillé "establishment", Bernie Sanders avait porté une critique féroce du système capitaliste à outrance, dénoncé les dérives de Wall Street et de la financiarisation de l'économie. S'assumant sans ciller "socialiste" dans un pays où ce terme est souvent utilisé comme une injure et sert à décrédibiliser les lignes politiques les plus à gauche, le sénateur septuagénaire avait créé la sensation.

Pour Benoît Hamon, il est donc de bon ton de s'afficher en sa compagnie. Auprès du Monde mercredi soir, l'ancien ministre de l'Éducation nationale se félicite donc de cette rencontre et souligne sa proximité idéologique avec Bernie Sanders :

"

C’était une rencontre inspirante. Avec Bernie Sanders, nous avons partagé la similitude des situations politiques aux Etats-Unis et en France. Il m’a parlé du parallèle entre Donald Trump et Marine Le Pen, et des dérives du débat français autour des questions liées à l’islam ou à l’immigration.



Sanders a réussi, partiellement mais fortement, à remettre la question sociale au centre de la campagne des démocrates pour la présidentielle américaine. Il a parlé des salaires, des conditions de vie des travailleurs ou des étudiants. Comme lui, je pense qu’il est nécessaire de procéder à un tournant dans la ligne économique et sociale du Parti démocrate américain et des partis sociaux-démocrates européens.

"

Et voici la photo de l'événement :

Sur Twitter, les "Jeunes avec Hamon" ont également fait la promo de cette rencontre, dans une référence à la série House of Cards :

Il n'est cependant pas le premier, parmi les prétendants à la fonction suprême en France, à s'inspirer ou à prendre exemple sur l'ex-candidat américain. Des gens aussi divers qu'Alain Juppé, Hervé Mariton et Jean-Luc Mélenchon avaient, chacun à leur façon, fait référence à sa candidature, ses méthodes ou sa personnalité. Emmanuel Macron, quant à lui, avait pioché une image dans un clip de Bernie Sanders pour la réalisation de l'un des siens.

Benoît Hamon se place plutôt sur le terrain des idées, et notamment de "la question sociale", pour vanter cette rencontre. Un élément qu'il compte bien rendre central dans le cadre de sa campagne :

"

Je veux mettre la question sociale au centre de la primaire de janvier et de la présidentielle de 2017. Cette question a été délaissée, voire maltraitée depuis la seconde partie du quinquennat. Rien ne serait pire pour la France que de proposer les mêmes idées et les mêmes mots qu’en 2007 ou en 2012. [...] Lorsque l’on délaisse la question sociale, c’est la question identitaire qui prend toute la place dans le débat public.

"

Il s'est d'ores et déjà positionné en faveur d'une réduction du temps de travail et de l'abrogation de la loi El Khomri, de la création d'un revenu universel, de la fin de la recherche de la croissance économique "à tout prix" ou de la légalisation du cannabis. Le tout agrémenté d'un bilan au vitriol du quinquennat Hollande.



À LIRE SUR LE LAB :

Le nom du micro-parti de Benoît Hamon est : "Elpis"

Du rab sur le Lab

PlusPlus