Bernard Cazeneuve lance son site de fact-checking sur la situation à Calais

Publié à 20h14, le 09 mars 2016 , Modifié à 21h47, le 09 mars 2016

Bernard Cazeneuve lance son site de fact-checking sur la situation à Calais
Bernard Cazeneuve © MEHDI FEDOUACH / AFP

HOAXBUSTER – Charité bien ordonnée commence par soi-même, a-t-on coutume de dire. Et cela marche même lorsqu'on est le ministre de l'Intérieur. Devant ce qu'il prétend être des fausses informations concernant la situation à Calais, Bernard Cazeneuve a donc décidé de prendre les devants et de créer un site internet dédié "pour établir la vérité", a-t-il indiqué mercredi 9 mars devant la commission des lois de l'Assemblée nationale.

Chose promise, chose due. C'est un autre adage et le ministre de l'Intérieur l'a respecté, celui-là aussi. Dans l'après-midi, le site etat-a-calais.fr a été lancé. Qu'y trouve-t-on ? Plein de jolis textes, de jolis chiffres, de jolis graphiques et de jolies photos nous montrant combien l'État agit à Calais, notamment concernant la "mise à l'abri à Calais" ou encore "l'accueil en France" des réfugiés.


Le site met également en avant l'action des travailleurs sociaux. "Le centre d’accueil de jour, Jules Ferry, a été ouvert en janvier 2015. Aujourd’hui, il distribue quotidiennement 2.500 repas et pas loin de 2.000 petits-déjeuners. Il offre également environ 500 douches aux migrants installés sur la lande. 400 places sont réservées pour les femmes et les enfants qui bénéficient d’un équipement qui leur est dédié. Une équipe de 160 travailleurs sociaux intervient dans le centre", peut-on ainsi lire.

Du côté des photos, on découvre le centre d'accueil provisoire et le centre d’accueil de jour Jules Ferry. Les réfugiés se font rares sur les clichés ; quand ils sont présentés, ils sont de dos.

D'un côté, l'État tente donc de rassurer en diffusant lui-même ses informations. De l'autre, il montre qu'il agit pour améliorer la situation à Calais. En témoigne ce splendide graphique montrant que, d'après le gouvernement, le nombre de migrants présents à Calais est passé de 6.000 en octobre 2015 à 3.700 en février : 


La mise en ligne de ce site survient alors que  le démantèlement de la "jungle" de Calais est en cours depuis le 29 février

Le fact-checking en ligne semble en tout cas être devenu la nouvelle lubie du gouvernement. Fin février, alors que les premiers éléments de la loi El Khomri avait fuité dans la presse - et étaient déjà critiqués - le gouvernement avait créé un compte Twitter @LoiTravail. L'objectif ? Préciser les contours du projet de loi. Avec un succès, disons, mitigé... 

Du rab sur le Lab

PlusPlus