"Bordel" : le combo de Cambadélis qui fustige l'attitude de hauts fonctionnaires aristocratiques technocratiques de droite

Publié à 11h12, le 05 octobre 2017 , Modifié à 11h12, le 05 octobre 2017

"Bordel" : le combo de Cambadélis qui fustige l'attitude de hauts fonctionnaires aristocratiques technocratiques de droite
Jean-Christophe Cambadélis © AFP

Les mots ont un sens. Les mots ont même parfois une résonance. Écoutez ceux d'Emmanuel Macron, mercredi 4 octobre, à Egletons. Une phrase du Président déclenche une tempête politique dans toute la France. Et en même temps, comme dirait l'autre, pourrait-il en être autrement lorsqu'un chef de l'État s'en prend ouvertement à ceux qui foutent "le bordel", à savoir des employés de GM&S qui manifestaient non loin du Président ? 

Jean-Christophe Cambadélis, qui en tant que "spectateur désengagé" est bien décidé à balancer sur tout le monde, tout le temps, ne mâche pas ses mots contre cette énième sortie présidentielle. Invité de LCI ce jeudi, l'ex-Premier secrétaire du PS donne son avis sur la sortie macronienne. Et cet avis n'est pas bon (ô surprise). La journaliste Audrey Crespo-Mara lui demande si, selon lui, Emmanuel Macron fait preuve de condescendance pour le monde ouvrier. "Oui, bien sûr,", assène l'ancien dirigeant socialiste. En découle cet enchaînement combo tacle à la gorge / coup de tête / balayette de grande facture :

"

Il a cette attitude classique des hauts fonctionnaires, en plus banquiers, qui regardent en surplomb le monde salarié qui se débat dans ses difficultés voire, pour lui, ses turpitudes. […] C'est aristocratique. C'est l'aristocratie technocratique.

 

"

Juste avant, Jean-Christophe Cambadélis avait déjà estimé que les propos du chef de l'État en disent "beaucoup de l'univers culturel du président de la République". Il ajoutait : 

"

Ce sont des propos classiques de droite. C'est ce qu'on entend dans tous les cénacles de droite : les fainéants, ils foutent le bordel, voilà… C'est comme ça qu'on se comporte ou qu'on voit les mouvements sociaux. C'est l'univers culturel du président de la République.

"

Peu après, sur BFMTV, l'ancien porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a lui-aussi évoqué les mots du chef de l'État. "Je le connais, je pense qu’il a dit ce qu’il pensait", a-t-il asséné. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus