Brexit : comment le gouvernement réagit à la sortie du Royaume-Uni de l'UE

Publié à 08h33, le 24 juin 2016 , Modifié à 08h43, le 24 juin 2016

Brexit : comment le gouvernement réagit à la sortie du Royaume-Uni de l'UE
© AFP

THE EU MUST GO ON - Les réactions sont pour le moment peu nombreuses du côté de l'exécutif, en ce jour où le Royaume-Uni a décidé de dire "goodbye" à l'Union européenne. Le Brexit l'a en effet emporté à 51,9% des voix selon les derniers résultats. François Hollande doit s'exprimer à l'issue d'une réunion ministérielle qui se tient à 9 heures. Le chef de l'État avait lancé, jusqu'au jour du référendum, de multiples avertissements, estimant que "l'avenir de l'Union européenne" se jouait avec ce scrutin. Déjà, quelques ministres se sont exprimés sur ce vote historique pour le Vieux continent.

Et ce qui ressort majoritairement de leurs prises de position est un message à la fois de "tristesse" et "d'amertume", mais aussi d'appel à "l'action" pour le futur de l'UE. Jean-Jacques Urvoas, successeur de Christiane Taubira au ministère de la Justice, s'est ainsi fendu d'un tweet taubiresque et poétique, écrivant qu'"une mer calme n'a jamais fait un bon marin" :

Se réveillant avec un goût "amer" dans la bouche, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, a de son côté estimé que "le choix britannique doit conduire l'Europe à faire sa révolution démocratique".

L'ancienne patronne d'EELV a également retweeté le message suivant :

Puis Jean-Marc Ayrault a lui aussi pris la parole, le ministre des Affaires étrangères se disant "triste pour le Royaume-Uni". "L'Europe continue mais elle doit réagir et retrouver la confiance des peuples. C'est l'urgence", a encore insisté le chef de la diplomatie française.

Le secrétaire d'État aux Affaires européennes Harlem Désir a délivré le même message :

Sur BFMTV, le secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur Thierry Mandon avait pour sa part expliqué que la présidentielle de 2017 en France constituerait une sorte de référendum sur l'Europe.



À LIRE SUR LE LAB :

Le FN au nirvana après la victoire annoncée du Brexit au Royaume-Uni

Pour Christian Estrosi, la victoire du Brexit est la conséquence d'"un manque de leadership en France"

Pour Thierry Mandon, la présidentielle 2017 sera une sorte de référendum sur l'Europe

Du rab sur le Lab

PlusPlus