Pour démentir l'idée d'un ralliement, Le Maire ressort les vieilles insultes que lui lançait Sarkozy à la fin de l'ère Chirac

Publié à 12h00, le 05 octobre 2016 , Modifié à 12h03, le 05 octobre 2016

Pour démentir l'idée d'un ralliement, Le Maire ressort les vieilles insultes que lui lançait Sarkozy à la fin de l'ère Chirac
Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy en 2011 © PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

L'idée dans l'air ces derniers temps est que Bruno Le Maire serait déjà en train de négocier son ralliement à Nicolas Sarkozy après le premier tour de la primaire de la droite, le 20 novembre prochain. L'intéressé dément avec force, répétant à l'envi qu'il ne rejoindra pas l'ex-Président. "Jamais! Que les choses soient claires. Pas de ralliement", a-t-il tonné dimanche 2 octobre, au Grand Rendez-Vous Europe 1 / Les Échos / iTÉLÉ. "Il se vendra au plus offrant", avait auparavant tempéré auprès de L'Opinionl'ancien ministre Dominique Perben, soutien d'Alain Juppé.

Pour prouver sa sincérité, Bruno Le Maire rapporte en ce moment une anecdote pour le moins révélatrice des tensions entre l'ex-chef de l'État et le député de l'Eure, une histoire déjà évoquée dans son livre Des hommes d'État, paru en 2007. Le Point, en kiosque ce jeudi 5 octobre, la raconte à nouveau.

Nous sommes en 2006 ou 2007, il ne sait plus trop. Bruno Le Maire, alors collaborateur du Premier ministre Dominique de Villepin, croise la route du ministre de l'Intérieur à l'occasion d'un dîner d'État organisé à l'Élysée. Nicolas Sarkozy, qui ambitionne de succéder à Jacques Chirac à la présidence de la République, ne prend aucun gant et dit à Bruno Le Maire, selon ce dernier :

 

"

Je vais te faire la peau.

"

Un avertissement qui, selon l'ancien collaborateur de Dominique de Villepin, a laissé place aux insultes. Lorsque les couples Sarkozy et Le Maire regagnent leurs voitures respectives à l'issue du dîner, l'épouse de Nicolas Sarkozy, Cécilia Sarkozy indique à son mari qu'il n'a pas dit au revoir à la femme de Bruno Le Maire. Celui qui est encore ministre de l'Intérieur se serait retourné et aurait dit :

"

Vous êtes charmante, comment avez-vous pu épouser un connard pareil ?

 

"

Par cette anecdote racontée "sur le ton de la blague" selon l'entourage de Bruno Le Maire au Lab, le candidat à la primaire de droite entend prouver que les deux hommes se détestent et que donc, l'idée d'un ralliement est nulle et non avenue. D'autant que, niveau remarques déplaisantes, le député de l'Eure n'est pas en reste. Au Point, il explique en long et en large qu'il est "le seul qui ait résisté" à Nicolas Sarkozy. Il en profite également pour glisser une attaque sur le physique de l'ancien Président. "Il m'arrive là", dit-il, en pointant sa poitrine avec la main.

Présenté ainsi, un ralliement semble en effet compliqué. Mais on ne sait jamais, en politique plus qu'ailleurs. Rendez-vous le 21 novembre. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus