Bruno Le Maire s’en prend à "ces Présidents en exercice qui attaquent notre justice"

Publié à 16h28, le 13 octobre 2016 , Modifié à 16h28, le 13 octobre 2016

Bruno Le Maire s’en prend à "ces Présidents en exercice qui attaquent notre justice"
© VALERY HACHE / AFP

Les confidences de François Hollande surprennent, voire choquent. Quand ce ne sont pas les ministres qui fustigent la démarche, ce sont les syndicats qui dénoncent les prises de position. Ainsi l’'Union syndicale des magistrats (USM) s'est-elle dite "atterrée" et "consternée" par des propos du Président sur la "lâcheté" des magistrats, rapportés dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça...".

Agacé lui aussi par les déclarations du chef de l’État sur la justice, Bruno Le Maire en fait ce mercredi 13 octobre un argument de campagne. Sur Twitter, il écrit :

 

"

Assez avec ces Présidents en exercice qui attaquent notre justice ! Au lieu de l’humilier, donnons à la justice les moyens de fonctionner !

"

Le candidat à la primaire de la droite renvoie vers son programme présidentiel de 1.000 pages. Surtout, il vise tant François Hollande que Nicolas Sarkozy.

Dans Un Président ne devrait pas dire ça..., le chef de l’État dit de la magistrature qu'elle est "une institution de lâcheté (...). C'est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux... On n'aime pas le politique".

Lorsqu'il était président, Nicolas Sarkozy avait lui aussi monté contre lui une bonne partie des magistrats, en critiquant publiquement des décisions de juges ou en comparant des magistrats à des "petits pois" qui "se ressemblent tous".

À quelques heures du premier débat de la primaire de la droite, Bruno Le Maire envoie donc un scud bien senti à son adversaire. L’ambiance promet d’être bonne.

Du rab sur le Lab

PlusPlus